Partager

Un civil du nom de Modibo Doumbia, économiste gestionnaire, accuse un capitaine de la Garde nationale, Sounkalo Coulibaly, un proche du général Amadou Haya Sonogo d’avoir subtilisé illégalement son véhicule 4×4. Voici la version de chacun.

Selon les faits qui nous ont été rapportés par Modibo Doumbia, civil, économiste gestionnaire, un capitaine de la Garde nationale du nom de Sounkalo Coulibaly aurait envoyé un groupe de militaires, il y a un an, en août 2012, au domicile de la famille Samaké sis au quartier Hamdallaye, et l’aurait exproprié de son véhicule 4×4 Land cruiser Prado. Prétextant vouloir rechercher un véhicule Land cruiser 4×4 appartenant à la présidence du Mali, ces militaires lourdement armés, qui auraient été envoyés par le capitaine Sounkalo Coulibaly, auraient sévèrement menacé et intimidé le chef de famille. Avant de lui exhiber un ordre de mission venant, selon eux, d’Amadou Haya Sanogo. C’est ainsi que les hommes composant le commando envoyé par le capitaine Sounkalo Coulibaly sont repartis avec une voiture 4×4 de marque Toyota type Land cruiser Prado de couleur blanche, appartenant à Modibo Doumbia. Ce, après avoir passé un coup de fil à Amadou Haya Sanogo.

Le véhicule, aux dires de Modibo Doumbia, aurait été amené au camp Soundjata Kéita de Kati, conduit par le neveu de son propriétaire, un jeune répondant au nom d’Aboubacar Samaké. Sur place, ce dernier aurait été mis en confiance par le capitaine Sounkalo Coulibaly, qui le rassura que le véhicule sera bien gardé et ne bougera pas jusqu’à l’arrivée du propriétaire, Modibo Doumbia. Et depuis ce jour-là, le véhicule demeure en possession de ce capitaine. D’après Modibo Doumbia, pour être en possession de son véhicule, il aurait demandé à rencontrer le chef d’état-major de la Garde nationale. A ses dires, ce dernier s’est dit impuissant devant le fait. Car, « il ne peut prendre aucune sanction encore moins lui arracher le véhicule parce que le capitaine dont il est question est affecté aux services de Haya Sanogo », nous a dit Modibo Doumbia. Telle est la version de Modibo Doumbia qui se dit propriétaire du véhicule incriminé.

Autre son de cloche chez le capitaine Sounkalo coulibaly, contacté par nos soins. Selon lui, suite à la demande du gouvernement malien émise au deuxième trimestre de l’année 2012, tout juste après le coup d’Etat, relative aux propriétés de l’Etat qui ont été volées, notamment les véhicules, une commission spéciale composée de militaires, gendarmes et gardes a été mise en place par l’ex-Cnrdre pour réquisitionner les biens publics dérobés. « C’est suite à des enquêtes que plusieurs véhicules ont pu être récupérés et être mis à la disposition du camp de Kati, notamment celui dont monsieur Doumbia revendique d’être le propriétaire » nous a-t-il indiqué. Avant d’ajouter que ledit véhicule n’est nullement celle de Modibo Doumbia. Aux dires du capitaine Sounkalo Coulibaly, la Prado ferait partie du parc automobile de la primature où le plaignant travaillait comme conseiller avant le coup d’Etat du 22 mars 2012. Aussi, toujours selon lui, ledit véhicule lui a été affecté par le comité militaire dirigé par le général Amadou Haya Sanogo, comme véhicule de service. Telle est la version du capitaine Sounkalo Coulibaly.

En dehors de ce cas particulier, force est de reconnaitre que lors des événements de mars 2012, les parcs automobiles de la présidence de la République et de la primature, ainsi que d’autres services publics ont été pillés. On en veut pour exemple le fait que la direction générale des Douanes du Mali a perdu plus de cinquante véhicules, qui restent toujours introuvables. Maintenant, il s’agit de situer les responsabilités pour mettre fin à l’impunité. Et c’est aux nouvelles autorités maliennes de s’y atteler.

Rokia DIABATE

Le Prétoire du 16 Septembre 2013