Partager

La crise qui avait secoué le Congrès d’initiative démocratique (Cnid/Faso yiriwa ton) avec le départ de Ndiaye Bah, ministre de l’Artisanat et du Tourisme et une dizaine de membres du comité directeur est révolue. C’est du moins ce que pense le comité directeur qui a tenu à faire le point des départs réels ou supposés.

Après la conférence explicatrice à Ségou (fief de son leader, Me Mountaga Tall), le parti du Soleil levant vient de faire le point des démissions réelles ou supposées. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le départ de Ndiaye Bah et autres n’a finalement pas drainé grand monde.

Au regard du bilan dressé par le comité directeur, la montagne a même accouché d’une minuscule souris. Sur les 74 membres du comité directeur, il n’y a eu dans les faits que 11 démissionnaires, dont 7 membres du cabinet du ministère de l’Artisanat et du Tourisme, dirigé par M. Bah.
A l’Assemblée nationale, le parti garde ses 9 députés. Parmi les quatre conseillers nationaux, il n’y a pas de démissionnaire. Idem au niveau du conseil de sages qui compte 50 membres. Sur les 50 maires du parti, seul le maire de Ségou a démissionné. Sur les 46 membres du bureau du Mouvement des femmes, 3 ont démissionné dont deux sont au cabinet du ministre Bah.

Le bureau du Mouvement des jeunes qui compte 40 membres a enregistré un démissionnaire qui, selon les sources du CD, serait un ex-agent du département de l’Artisanat et de Tourisme. Au niveau des sections, aucune section n’a démissionné en tous les cas, les présidents des sections de Sikasso, Bougouni, Yanfolila ont confirmé que leurs sections n’ont pas démissionné. A Mopti, seul le conseiller au ministre a démissionné. A Kidal, sur les 7 membres démissionnaires annoncés, 5 ont confirmé leur démission.

Au total ce sont 44 dont 11 membres du comité directeur qui ont effectivement démissionné du Cnid, selon le CD. Ce dernier affirme d’ailleurs ne pas se préoccuper de la crise qui a pris fin avec le départ de Ndiaye Bah. « Le comité directeur s’occupe du parti et non des partants ». « Pour nous, les démissions signent non pas le début, mais la fin de la crise », ironise le CD du Cnid.
Denis Koné

Des démissions à Koulikoro, C VI et à Djanéguela
Nous apprenions hier au moment où nous mettions cet article sous presse des démissions à Djanéguéla, en C VI du district de Bamako et à Koulikoro. A Djanéguéla, c’est le président de section M. Bablé Koné qui démissionne. M. Bablé quitte le Cnid avec 37 autres militants. En Commune VI du district de Bamako c’est M. Benghaly Y. Koné, secrétaire général de la section jeunesse du parti et 31 autres militants qui claquent la porte du Cnid. A koulikoro des démissions ont aussi été enregistrées après la tenue d’une assemblée générale.

Galado Modibo, président de la section et 62 militants ou membres du bureau ont également plié bagages.

D. K

23 Juin 2010.