Partager

La 48ème édition de la coupe du Mali de football prévoit, une opposition de rêve, samedi prochain, au stade Amary Daou de Ségou. Ce sera entre le Djoliba AC, le détenteur de dame coupe, et le Stade malien de Bamako, le champion en titre. L’autre affiche, non moins importante, opposera à Sikasso, le COB au Nianan de Koulikoro.

Après l’élimination du Djoliba de la coupe Caf, dimanche dernier par Club africain de Tunis, les deux clubs phares de la capitale disent adieu aux compétitions africaines de clubs. Il s’agit maintenant pour eux de se battre sur les tableaux du championnat national, mené par le Djoliba et de la coupe du Mali, qui reste quasiment le seul trophée auquel le stade malien de Bamako peut prétendre.

C’est pourquoi, la pression pourrait être plus vive dans le camp des Blancs de Bamako. Dans les faits, le Stade parait avoir les meilleures ressources pour s’imposer dans une rencontre qui s’annonce épique. Le Djoliba AC sort d’un week end éprouvant contre le club africain de Tunis. Aussi, elle a joué, hier mercredi à Koulikoro, une rencontre contre le CS Duguwolonfila. Il leur faudra donc récupérer au double plan mental et physique, avant d’affronter les Blancs samedi.

C’est dire que les camarades de Bréhimablen Traoré devront fortement puiser dans leurs ressources pour contenir un adversaire qui a retrouvé des ailes depuis l’arrivée de l’entraîneur Cheick Oumar Koné. Depuis, en effet, l’équipe a aligné 5 victoires en 5 matches, avec 14 buts marqués et aucun but encaissé. Mais, d’une manière générale, les oppositions Stade-Djoliba obéissent à la loi du mental. Très souvent, c’est l’équipe de Hèrèmakono qui a le dernier mot. Reste à savoir si la rencontre d’après demain suivra la même logique.

Le même jour, se jouera au stade Babemba Traoré de Sikasso, une opposition relativement déséquilibrée entre le Club olympique de Bamako et l’AS Nianan de Koulikoro. L’équipe koulikoroise est en vérité l’invitée surprise de ces demi finales au regard de sa position en championnat national et de l’ensemble de ses prestations au cours de la saison.

Lanterne rouge de la compétition d’élite, l’équipe du Méguetan ne se fait pas pour autant de complexe sur le plan du jeu. Elle pratique un football technique et aéré qui déstabilise les défenses les plus solides tant que le jeune Chéïbane Traoré tourne à merveille.

A l’analyse des forces et faiblesses des deux équipes, il est plus probable de voir le Nianan se préoccuper à contenir le bouillant Amadou Diamouténé que de vouloir imposer son propre jeu. Le COB qui est du reste l’une des équipes en forme du moment n’a que la coupe du Mali pour sauver sa saison. C’est pourquoi, la direction et le staff ont décidé de concentrer leurs efforts pour cette compétition dont la victoire finale donne droit à un ticket pour la coupe CAF.

SOULEYMANE DIALLO

31 Juillet 2008