Partager

Sans doute bien des hauts responsables du régime sortant de Joseph Kabila, se font-ils en ce moment du mouron. En effet, l’Agence nationale de renseignement (ANR) vient de demander à l’Inspection générale des finances (IGF), de réaliser un audit sur les dépenses des ministères du gouvernement sortant dirigé par Bruno Tshibala, le dernier Premier ministre sous l’ère Kabila. Dans sa réquisition d’information, le Renseignement congolais décline quatre missions principales : auditer tous les décaissements de fonds du Trésor public en faveur de tous les ministères du gouvernement depuis l’investiture du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi jusqu’à ce jour, saisir tous les bons de fonds émis par les différents ministères depuis l’investiture jusqu’à nos jours, exiger de ces différents ministères, tous les dossiers par eux initiés pour sortir ces fonds, faire des rapports circonstanciés sur lesdits dossiers. Initiative louable, s’il en est, puisque cet audit qui, à ce qu’on dit, aurait déjà démarré, participe de la reddition des comptes dont la culture ne peut qu’en rajouter à la qualité de la gouvernance économique. Or, nul besoin de faire un dessin sur le rapport de l’homme politique congolais au bien sacré commun…LePays