Partager


Certains diraient que c’est une folie, les plus modérés vous diraient que c’est plutôt pathétique le geste que vient de commettre celui qu’on peut désormais appeler l’ancien directeur de Delta voyages. M. Massa Traoré, sentant la fin de son règne dans cette entreprise, n’a trouvé rien mieux que de construire- quelle folie !- un mûr de séparation entre l’accueil principal de Delta voyages et l’accès à son (ex) bureau.

A l’origine de ce geste désespéré et combien révélateur de l’état d’esprit du sieur Traoré, la notification faite par ses mandants principaux de sa révocation dans l’exercice de ses fonctions.

Suite à l’assemblée générale convoquée par lui-même le 20 décembre dernier, le sieur Traoré s’est trouvé dans l’incapacité manifeste de présenter les bilans de la société de 2002 à 2008, période durant laquelle il n’a jamais invité ses actionnaires à statuer sur un quelconque document.

Pire, ce 20 décembre, M. Traoré s’est contenté de déclarer par diversion et sans sourciller qu’il fallait lui laisser le temps de préparer lesdits documents, d’autant plus qu’il était absorbé par l’organisation des différents pèlerinages.

Abasourdis par tant de témérité, les actionnaires présents se ressaisirent et mirent fin immédiatement à ses fonctions de directeur du groupe et désignèrent M. Koïta directeur par intérim.

Depuis l’ancien directeur avait commencé d’abord par faire «le mort» puisqu’il était recherché pour signer le procès verbal ayant sanctionné l’assemblée générale. Même l’huissier désigné pour ce faire n’avait pu le retrouver aussi vite qu’il le souhaite avant que Traoré ne refusât de signer le PV en question.

Auparavant, Massa a été vu Dimanche, 04 janvier rôdant devant Delta voyages vers midi sans que ses actionnaires, dans leur repos dominical, ne soient au courant de ce qu’il mijotait. Il faut s’interroger là sur le fait que les actionnaires n’aient eu la présence d’esprit de changer les différentes serrures des portes pour éviter de telles déconvenues.

Toujours est-il que -surprise ! -le jeudi dernier les employés de la société tombèrent au sens propre du terme sur un mûr dressé dans les locaux de leur lieu de travail, mûr qui leur barrait l’accès à leur direction. Dimanche dernier, au moment de notre passage vers 15h, les restes de briques et de sable étaient encore visibles devant la porte.

De plus deux véhicules dont une Pajero appartenant à EDM Etaient devant la porte et leurs occupants que nous n’avions pu identifier se trouvaient à l’intérieur de Delta : la clé qui bouclait la porte vitrée était visible de l’extérieur. Un anonyme nous confirma qu’il n’ y avait plus d’accès entre l’accueil et le couloir menant au bureau du directeur tout en nous affirmant n’être au courant de rien !!!

Quelle mouche a piqué Massa Traoré pour agir de la sorte ? Voudrait-il récupérer des «intérêts personnels» avant de s’en aller ou éviter un contrôle qui l’enfoncerait encore plus ?
Rien ne peut justifier, pour autant que ses arguments soient audibles, le geste de folie commis.

HAIDARA ML

14 Janvier 2009