Partager

Le président du Comité de suivi de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger (CSA), Delmi Boudjemaa, a fait cette déclaration, hier au siège de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), lors de l’ouverture des travaux de la 47è session ordinaire du Comité.

Le diplomate algérien a salué l’engagement des autorités et des mouvements pour la mise en œuvre des quatre piliers du document

C’était en présence du secrétaire général du ministère de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion nationale, chargé de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, Sidy Camara, du représentant spécial du secrétaire général des Nations unies au Mali et chef de la Minusma, El-Ghassim Wane. L’on notait également la présence des membres de la Médiation internationale et des représentants des mouvements signataires de l’Accord et de l’Inclusivité.

L’ordre du jour de cette rencontre portait sur la communication de la partie malienne sur les développements intervenus dans les quatre volets de l’Accord, depuis la 46è session ordinaire du CSA. Il s’agit notamment des réformes politiques et institutionnelles liées à l’Accord ; de l’opérationnalisation de la commission ad-hoc ; du lancement des 16 projets de développement ; du processus Démobilisation, désarmement et réinsertion (DDR), de la réinsertion socio-économique des 900 femmes. S’y ajoutent le processus de création de l’organe devant succéder à la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) dont le mandat arrive à terme en décembre ainsi que celui de la mise en place de l’Agence chargée de la gestion du fonds de réparation des victimes.

D’autres points inscrits au programme étaient la présentation des rapports des sous-comités thématiques et la présentation du 11è rapport de l’Observateur indépendant. Pour le président du CSA, l’ordre du jour de cette session atteste de la qualité des échanges que les participants vont avoir au cours de cette rencontre et de l’importance des décisions qui seront prises. D’après Delmi Boudjemaa, des éléments d’information qui seront livrés par le représentant du gouvernement sur l’état de mise en œuvre des quatre volets de l’Accord et les contributions des représentants des mouvements sont de nature à «nous permettre d’être optimistes quant à l’issue prometteuse et heureuse de cette réunion».

Le diplomate algérien a, par ailleurs, remercié les représentants des autorités de la Transition et des mouvements signataires de l’Accord qui démontrent leur engagement et leur détermination à contribuer, de manière efficiente et effective, à la mise en œuvre des quatre piliers du document. Pour lui, ces derniers appliquent le texte de manière professionnelle et responsable dans le cadre d’une démarche graduelle destinée à garantir une véritable refondation de l’État malien, qui préserverait durablement son unité et sa souveraineté.

Ils sont également individuellement et collectivement conscients de l’impérieuse nécessité d’être à la hauteur des attentes légitimes du peuple malien qui aspire à la paix, à la sécurité et au développement partagé, a félicité Delmi Boudjemaa. Cette rencontre intervient suite à la 6è session de haut niveau du CSA et à la réunion décisionnelle de haut niveau sur l’Accord tenues respectivement en septembre et août derniers

Bembablin DOUMBIA

SOURCE : ESSOR