Partager

Une délégation ministérielle s’est rendue le dimanche15 septembre à Kidal où elle a été confrontée à des jets de cailloux de la part d’une partie de la population hostile à leur présence. Selon la DIRPA, l’armée malienne n’a pas été impliquée dans ce voyage.

En se rendant à Kidal le dimanche sans l’armée malienne, le ministre de la Réconciliation nationale et du Développement des Régions du Nord, Cheik Oumar Diarra et son collègue de la Sécurité, le colonel Sada Samaké ont effectué un voyage osé en raison de l’insécurité qui règne dans cette région. Au cours de ce voyage, ils ont été confrontés à des jets de cailloux de certains habitants hostiles de l’Adrar des Ifoghas qui n’ont guère apprécié la présence des autorités maliennes. Ils scandaient des slogans hostiles à leur présence et les ont agressés en cassant la vitre d’une voiture de la délégation officielle. Celle-ci a eu d’énormes problèmes à faire atterrir leur avion.

Pour Modibo Nama Traoré, directeur de l’information de la Dirpa, ce voyage n’a pas été sécurisé par l’armée malienne. « Ce sont les troupes de la Minusma qui ont assuré la sécurité de la délégation ministérielle », a-t-il ajouté.

Aussi, a-t-on appris de sources non officielles, que la délégation ministérielle n’a pas pu exécuter tout l’agenda de son séjour parce qu’il devait se rendre sur des lieux qui étaient jugés minés.

Cet incident soulève un coin du voile sur la non-application des accords de Ouagadougou qui stipulent que la sécurisation des zones devait être assurée par les troupes de la Minusma et que les troupes du MNLA devaient être cantonnées en dehors de la ville.

Par ailleurs, en prélude aux négociations, les différents mouvements du Nord sont en concertation aujourd’hui à Bamako, nous a signalé le capitaine Modibo nama Traoré. Il s’agit du FPR, du MAA du MNLA….

Abou Bolozogola

(stagiaire)

17 Septembre 2013