Partager

L’Association jeunesse sympathisants et ressortissants du nord Mali a tenu au Café des arts du Palais de la culture une Assemblée générale d’information à l’intention de ses membres, le jeudi 16 février dernier.

Au menu de cette AG, le point des activités qu’elle a menées depuis sa création, le 10 novembre 2011 à ce jour et la mission qu’elle vient d’effectuer dans la région de Tombouctou sur la situation sécuritaire. Cette cérémonie était présidée par le président de l’association, Hamidou Touré. Il avait à ses côtés, Mohamed Ag Assori et le président de l’Association des jeunes arabes, Sidaly Ould Bagna. Tour à tour, tous ces jeunes ont regretté les douloureux évènements que le nord de notre pays connaît aujourd’hui.

L’Association jeunesse sympathisants et ressortissants du nord Mali regroupe les associations des régions du septentrion malien et beaucoup d’autres clubs et des sympathisants du sud de notre pays qui se sont joints à elle. Depuis sa création, le 10 novembre 2011, elle a déjà organisé une marche de soutien à ATT dans la gestion de la crise du nord et une conférence de presse.

Selon son président, elle a aussi participé à l’édition 2012 du festival sur le désert à Essakane. «Nous avons fait partir de Bamako 20 jeunes auxquels se sont ajoutés, à Tombouctou, 100 autres s pour servir de brigade de surveillance au festival sur le désert», a-t-il déclaré. Hamidou Touré a également rapporté qu’il venait d’effectuer une mission de prospection dans la région de tombouctou.

A ses dires, au cours de cette mission, il a sensibilisé les jeunes par rapport à cette crise et les a invité à la cohésion et à l’unité. Il dit avoir surtout fait comprendre aux jeunes de Tombouctou qu’ils ont toujours sympathisé avec les communautés touaregs. C’est pourquoi, il les a invité à s’unir pour faire face à l’ennemi.

De son côté, Mohamed Ag Assori a invité l’Etat à prendre toutes les mesures qui s’imposent pour amener la paix et faciliter le retour de nos réfugiés. Pour ce faire, il demande à l’Etat de traquer les bandits pour un règlement définitif de cette crise. «Ces bandits n’ont aucune légitimité. Nous sommes tous conscients du sous-développement des régions nord, mais ce n’est pas les armes qui feront construire des routes et autres infrastructures», a-t-il dit.

Quant au président des jeunes arabes, il a tout d’abord déploré la multiplication des associations de jeunes du nord. C’est pour cette raison, il a les invités à se retrouver au sein d’une seule organisation pour mieux discuter des questions du nord. Selon lui, c’est seulement comme cela qu’on pourra les prendre au sérieux.

Youssouf Diallo

Le 20 Février 2012