Partager

L’un des temps forts des festivités du 53è anniversaire de l’Indépendance célébré dimanche a été le défilé militaire. Cette cérémonie qui s’est déroulée sur la place d’armes du 34è bataillon du Génie militaire à Bamako était présidée par le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keïta.

jpg_une-2179.jpg

De nombreuses autres personnalités y ont assisté : le Premier ministre Oumar Tatam Ly, les membres du gouvernement, les présidents des institutions de la République, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian en visite dans notre pays, les membres du corps diplomatique, les chefs l’armée nationale et ceux de la Minusma et de l’EUTM (la Mission d’entrainement de l’Union européenne au Mali).

C’est la fanfare du Génie qui a ouvert le bal. Elle sera suivie des commandants des troupes, du drapeau national et sa garde, de l’Association malienne du Service national des jeunes (AMA-SNJ), des militaires de l’Ecole des sous-officiers (ESO), de l’Ecole militaire interarmes (EMIA). Ensuite passeront les agents des Eaux et Forêts, des Douanes, de la Protection civile, de la Police nationale, de la Garde nationale, de la Gendarmerie nationale. Le Génie militaire, l’Armée de terre, l’Armée de l’air et le Bataillon de sport militaire fermaient la marche.

La cérémonie commença une revue des troupes par le chef de l’Etat, chef suprême des armées. Plus de mille hommes ont participé à la parade. Comme le veut la tradition, au passage de toutes ces troupes, le président de la République reste debout avec à son côté le chef d’état-major général des armées, pour les saluer.

Interrogé par la presse à la fin du défilé, le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, a indiqué avoir éprouvé « un sentiment de bonheur et de fierté ». Il a souligné l’urgence d’entreprendre certaines actions « afin que nous disposions d’une armée mieux équipée, une armée à hauteur de souhait et une armée formée pour les missions auxquelles elle doit être appelée. ». Ibrahim Boubacar Keïta a réaffirmé que cela est une priorité absolue pour lui.

« Que les forces armées soient dans des conditions dignes des forces armées, que les hommes qui servent sous les armes soient dans des conditions dignes de ceux qui se sacrifient pour la patrie. Il faudrait que l’ensemble national comprenne que pour cela, il y a des sacrifices à consentir et ils seront consentis. C’est le devoir de la nation, c’est ma mission, et je l’assumerai», a promis le président de la République en se réjouissant du fait que malgré quelques difficultés, l’on assisté un défilé bien ordonné. Il a dit avoir vu des hommes en lesquels il a senti la foi en le pays. « Et c’est de cela que nous avons besoin, c’est de cela que j’ai besoin, a poursuivi le chef suprême des armée. Des Maliens désormais imbus de l’idéal national et de l’ambition de faire de ce pays ce qu’il a toujours été. Ce qu’il n’aurait jamais dû arrêter d’être. Désormais le Mali est debout fière et digne. Et on en a vue la préfiguration, cela va aller crescendo », a indiqué le chef de l’Etat.

Ibrahim Boubacar Keïta a ensuite souhaité une très bonne fête anniversaire de l’Indépendance à nos compatriotes, singulièrement à ceux qui portent l’uniforme et qui servent le pays dans des conditions particulièrement difficiles surtout dans le nord du pays. « Il est bon que l’on sache que ceux-là sont des dignes fils du pays. Pour eux rien ne sera de trop. J’en prends l’engagement solennel. Cela sera fait dans les meilleurs délais, s’il plait à Dieu», a assuré le président de la République.

Revenant sur l’occupation du nord de notre pays par les djihadistes armés, il tenu à rassurer nos compatriotes : il faut que nous ayons confiance aux forces armées et de sécurité de notre pays. Ce qui s’est passé était une tragédie. Cela ne se reproduira plus jamais cela.

Y. DOUMBIA

L’Essor du 24 Septembre 2013