Partager

jpg_une-2831.jpgLe ministère de la défense et des anciens combattants a un nouveau titulaire. Soumeylou Boubèye Maïga a été évincé et remplacé par un colonel à la retraite.

Bah N’Daou, il s’agit de lui, est un ancien aide de camp de l’ex-président de la République, le général Moussa Traoré. Il a occupé plusieurs fonctions au sein de l’administration militaire dont celle de chef d’Etat-major général de l’armée de l’air sous Amadou Toumani Touré.

L’officier a été admis à la retraite à la fin de l’année 2011 pendant qu’il officiait au département en qualité de conseiller technique. Mais avant de faire valoir ses droits à la retraite, il a été gratifier du titre de colonel-major.

Selon nos informations, il avait été sollicité par les auteurs du coup d’Etat du 22 mars 2012 pour occuper le même poste. Une offre qu’il aurait déclinée à l’époque.
Perçu comme rigoureux et méthodique, ses principes lui avaient coûtés son poste de chef d’Etat-major de l’armée de l’air en 2006 suite à une divergence de vue entre lui et son ministre au sujet d’un certain nombre de nominations.

On ignore encore les raisons fondamentales du limogeage du président du parti Asma-CFP car le décret abrogeant sa décision de nomination ne donne pas d’explication. Cependant, son départ serait vraisemblablement lié au regain de tension entre l’Etat et les groupes armés du nord à Kidal, où des dizaines de soldats ainsi que des fonctionnaires ont trouvé la mort les 17 et 21 mai derniers.

En revanche, la présidence de la République a précisé sur son compte Twitter que ce changement a été opéré à la suite d’une «démission» de l’intéressé.

Il faut dire que les couacs administratifs s’étaient accumulés au sommet de l’Etat entrainant même le président de la République et le premier ministre à se désolidariser de l’assaut entrepris le 21 mai par les forces armées et de sécurité maliennes visant à récupérer les bâtiments administratifs de Kidal des mains des mouvements armés.

Cette opération avait abouti à un terrible revers pour l’Etat, occasionnant la réoccupation de la ville de Kidal par les groupes armés. Le nouveau ministre de la défense aura la lourde tâche de réorganiser les troupes en vue d’un redéploiement vers leurs positions initiales.

Seydou Coulibaly

© AFRIBONE

Le 28 Mai 2014 – 00H05