Partager

Pour des raisons d’efficacité et d’harmonisation des structures du ministère de la Défense, les députés viennent d’adopter le projet de loi portant création de la direction des écoles militaires.

Les députés ont approuvé, en leur séance plénière de samedi, le projet de loi portant création de la direction des écoles militaires.

Le projet de loi soumis aux députés par le département de la Défense et des Anciens combattants, vise à harmoniser le cadre législatif de la direction des écoles militaires par rapport à l’organisation des structures centrales du ministère de la Défense rattachées à l’état-major général des armées.

La direction des écoles militaire aura pour missions, entre autres, de coordonner les activités des écoles de formation, d’évaluer les formations dans les écoles militaires, de concevoir et procéder à l’harmonisation des documents relatifs à l’instruction militaire.

Elle a en charge également d’organiser les concours d’entrée dans les écoles et centres de formation militaires, de participer à la réalisation des équipements et infrastructures des écoles militaires, de confectionner les matériels didactiques et d’assurer, sur demande, à la formation militaire des services et organismes paramilitaires.

Nouvelles missions

En plus de cette harmonisation, le projet de loi apporte certaines innovations aux missions de la direction des écoles militaires.

Ces innovations sont : aider à la sélection pour l’entrée dans les écoles de formation militaires à l’extérieur, l’exécution sur demande des formations des agents des services paramilitaires (douanes, services de la conservation de la nature, gardiens de prison) et l’organisation des concours d’entrée dans les écoles et centres de formation.

Les députés, tout en approuvant le projet de loi, ont fait des recommandations en vue de trouver des solutions à certains problèmes. Les députés ont recommandé au gouvernement de rehausser le niveau des crédits budgétaires alloués à la formation dans les écoles militaires.

Ils ont aussi suggéré une réflexion en vue de définir un système d’équivalence et d’homologation des diplômes militaires avec les diplômes civils afin de faciliter la réinsertion socioéconomique des militaires qui ne sont plus sous le drapeau. En effet, hormis le diplôme d’études fondamentales DEF et le baccalauréat, il n’y a pas d’autres système d’équivalence entre les diplômes militaires et civils au Mali.

Les écoles d’état-major, d’administration militaire, d’application des officiers, l’Emia, celle des sous-officiers, et le Prytanée militaire de Kati (PMK) sont désormais rattachées à la direction des écoles militaires.


Denis Koné

07 Aout 2008