Partager

Le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile a abrité le jeudi 29 septembre 2016 une conférence de presse organisée par la Garde Nationale du Mali. Objectif : présenter aux hommes des medias les différentes missions confiées au Groupement de Maintien d’Ordre (GMO), mais aussi le tout nouveau Chef d’état-major de la Garde Nationale du Mali, Ouahoun Koné.

Après avoir fait la genèse du GMO, le commandant de cette unité, Mamadi F. Diakité a souligné les différentes missions assignées à son unité qui sont entre autres : la participation au maintien et le rétablissement de l’ordre public, la sécurisation des institutions et des autorités administratives et politiques, la participation à la défense opérationnelle du territoire.

Parlant des statistiques de l’année 2016, le commandant Diakité dira que les patrouilles ont permis d’arrêter 442 personnes pour des motifs diverses, la saisis de 274 engins à 2 roues, 81 engins à 4 roues et une arme plus 05 cartouches saisies. Pour le service d’ordre le nombre s’élève à 62 et 60 pour les décisions de justice. Plus loin, il a fait savoir que dans le cadre de la bonne collaboration avec les autres forces, le GMO à participer à la gestion de la prise d’otage à l’hôtel Radisson Blu (20 novembre 2015), l’attaque terroriste contre l’hôtel Nord Sud (21 mars 2016).
Cependant, force est de reconnaitre que le groupement rencontre des difficultés, selon ses responsables, sont entre autres : personnel insuffisant, infrastructures vétustes ou inexistantes, problèmes logistiques et besoins en formations.

Quant au nouveau Chef d’Etat Major de la Garde Nationale du Mali, Ouahoun Koné, qui a prit fonction le 19 septembre 2016, a indiqué que la mission qui est assigné au Groupement de Maintien d’Ordre est une mission très délicate qu’il faut mener avec professionnalisme et courtoisie vis-à-vis des concitoyens. Pour mieux réussir cette lourde tâche, le Colonel Ouahoun Koné entend tout mettre en œuvre pour le respect de l’éthique, la cohésion au sein des éléments, mais aussi et surtout faire régner la discipline, qui, selon lui, fait la force principale des armées. Pour finir, il a assuré les journalistes que la mise en exécution de la loi de programmation militaire et la loi sur la sécurité permettront de répondre avec efficacité aux nombreux problèmes existants avant de souhaiter une franche collaboration de la population.

Sidiki Adama Dembélé, Stagiaire

Du 3 Octobre 2016