Partager

Les élus de la nation ont adopté jeudi et vendredi derniers sept projets de lois parmi lesquels la ratification de l’ordonnance n°07-023 P-RM du 18 juillet 2007 portant création du Centre de formation pratique en élevage (CFPE) et la loi n°07-026 P-RM du 18 juillet 2007 portant création du Centre d’apprentissage agricole. Il s’agissait pour les députés d’adapter le cursus scolaire de ces deux centres à l’évolution en cours de notre système éducatif.

L’adoption du projet de loi portant ratification de l’ordonnance n°07-023 P-RM du 18 juillet 2007 portant création du Centre de formation pratique en élevage (CFPE) et celui portant création du Centre d’apprentissage agricole par les élus de la nation avait pour objectif, selon le président de la Commission du développement rural et de l’environnement, l’honorable Sékou Siga Bouaré, d’adapter le cursus scolaire de ces deux centres au système éducatif de l’heure.

Ces centres étaient confrontés à des difficultés liées à la formation des agents techniques. Les difficultés avaient pour noms l’absence de reconnaissance du diplôme, l’absence de passerelle et l’inadaptation de la formation des centres aux missions assignées au département de l’Elevage.

En effet, les élèves du CFPE, dont le cursus est de 3 ans, sont recrutés sur concours parmi les titulaires du DEF. Mais il se trouve que dans le système éducatif malien, l’enseignement technique et professionnel ne dispose pas d’une équivalence pour DEF+3.

Les agents techniques d’élevage sortants du CFPE étaient intégrés dans la fonction publique au même palier que les détenteurs d’un Cap (DEF +2), d’où la non-valorisation de la 3e année d’étude du CFPE.

Pour ce qui est de la passerelle, l’Institut polytechnique rural de Katibougou IPR était le seul établissement public qui permettait aux sortants du Centre de poursuivre au Mali leurs études dans le domaine de l’élevage.

Les élus de la nation ont adopté jeudi et vendredi derniers sept projets de lois parmi lesquels la ratification de l’ordonnance n°07-023 P-RM du 18 juillet 2007 portant création du Centre de formation pratique en élevage (CFPE) et la loi n°07-026 P-RM du 18 juillet 2007 portant création du Centre d’apprentissage agricole.

Il s’agissait pour les députés d’adapter le cursus scolaire de ces deux centres à l’évolution en cours de notre système éducatif.

Mais avec la création de l’Université, des changements sont intervenus dans le système éducatif notamment dans la durée des études et les conditions d’accès des élèves de l’IPR/Ifra. Ces changements ont conduit à la suppression à l’IPR/Ifra de la formation des techniciens supérieurs (DEF+4) au profit de celle des techniciens supérieurs (bac+2) entraînant l’interruption de la passerelle entre le cycle des agents techniques CFPE et celui des techniciens supérieurs formés par l’IPR/Ifra.

Pour ce qui est du Centre d’apprentissage agricole (CAA), la formation qui y était dispensée représentait un handicap pour ses sortants. Ces derniers n’avaient pas de possibilité d’accéder aux établissements d’enseignement supérieur dont les passerelles sont ouvertes seulement aux titulaires du brevet de technicien (DEF+4) et du brevet de technicien supérieur (bac+2).

La relecture des lois de création de ces deux centres par les députés corrige une injustice qui frappait les apprenants ; à savoir : la non-valorisation de la 3e année d’étude du CFPE, la suppression de la passerelle pour les diplômes du centre qui veulent continuer leur formation.

Mais il serait souhaitable que ces mesures soient élargies à d’autres établissements privés dont les diplômes ne sont pas reconnus par l’Etat.

Denis Koné

05 Décembre 2007.