Partager


Les épreuves du diplôme d’études fondamentales (DEF) ont débuté mercredi sur toute l’étendue du territoire national.
Au centre de Koulouba où elle s’est rendue hier matin, le ministre de l’Education de base, de l’Alphabétisation et des Langues nationales (MEBALN), Mme Sidibé Aminata Diallo, s’est félicitée du bon déroulement de l’examen et a salué l’engagement des syndicats et des élèves lors de sa visite des centres des examens.

Mme Sidibé était accompagnée du gouverneur du district, Ibrahima Féfé Koné, et du directeur du Centre national des examens et concours, Sahaloum Ould Youba.

Le centre de Koulouba regroupe 180 candidats parmi lesquels 20 auditeurs libres, répartis entre huit salles de 25 candidats chacune.

Avant d’entamer sa visite des salles, le ministre a ouvert l’enveloppe contenant les sujets de rédaction sur l’actualité. Le premier porte sur l’accident de la circulation et le deuxième sur la contribution de la jeunesse au développement du pays par le travail.

Le ministre à l’issue de cette visite a invité les parents et les autorités scolaires à prendre bien soin des enfants, à les engager sur le droit chemin car selon elle « chacun de nous a une part de responsabilité dans l’éducation des enfants. Et nous avons besoin d’eux comme eux ils ont besoin de nous ».

Elle a invité les élèves à plus d’assiduité aux cours et fait un clin d’œil aux « vieux » qui ont accepté de revenir sur les bancs avec leurs enfants afin de décrocher leur diplôme d’études fondamentales.

Le président du centre de l’école de Koulouba, Mady Fofana, a confirmé que les candidats étaient au complet. Les candidats composeront dans cinq disciplines (rédaction, physique/chimie, anglais, mathématiques et dictée/questions), qui prendra fin demain.

L’obtention du DEF, aux termes de neuf années scolaires, ouvre la voie aux études secondaires.


Sètè Traoré

(stagiaire)

12 Juin 2008