Partager


A quelques jours du début des épreuves du DEF, certains directeurs des écoles de Bamako ne compteraient pas rater cette occasion pour faire fortune. Leur stratégie ? Ils ont fait savoir aux candidats que pour bénéficier de la clémence des surveillants, ils doivent payer 1000 F CFA. Cette somme, aux dires des enfants, servira à la restauration des surveillants.


Question :
depuis quand les candidats mettent la main à la poche pour donner à manger aux surveillants ?

Ces pratiques ne sont autre la conséquence de l’impunité. Avec ATT, les Maliens ne manquent pas d’imagination pour avoir de l’argent.


Inter de Bamako

09 Juin 2008