Partager

Dans le cadre des enquêtes judiciaires ouvertes sur les crimes perpétrés lors des affrontements bérets rouges et bérets verts, après le charnier de Diago près de Kati, le Gouvernement de la République du Mali, par un communiqué rendu public, a affirmé avoir procédé à la découverte d’un deuxième charnier dont le corps d’une femme. Ces corps sont soupçonnés être ceux des bérets rouges et la vendeuse de jinjimbre tués à l’ORTM. Eh bien, tout porterait désormais à croire que le corps supposé être celui de la bonne dame ne serait pas en tous cas celui de la nommée Assetou BALLO.

En effet, sur les antennes de nos confrères de la Radio Fréquence 3 ce samedi 28 décembre, la famille de la victime, notamment son propre mari a tenu à apporter un démenti formel. Le veuf de Assetou BALLO a confirmé avoir effectivement perdu sa femme dans les affrontements meurtriers entre bérets rouges et bérets verts survenus à l’ORTM et récupéré son corps à la morgue du CHU Gabriel TOURE, avant de le transférer à la morgue du centre de Santé du Quartier Mali. Cependant, il reste formel que sa femme a été inhumée au cimetière de Baco Djicoroni ACI et non à Hamdallaye comme tente de soutenir une certaine presse et rumeur.

Alors en attendant les conclusions de l’expertise actuellement en cours sur lesdits corps exhumés, la question que l’on se pose est de savoir qui a donné les indications du cimetière d’Hamdallaye, sur la base de quels indices et surtout à quelle fin.

M.D

Le Pays du 7 Janvier 2014