Partager

Parti au Ghana en 2013 à l’âge de 12 ans, Ladji Mallé (16 ans),  frère cadet d’Aly et Amara Mallé est la pépite malienne qui émerveille l’Académie Right to Dream d’Accra et les tournois  internationaux de part sa palette de qualités intrinsèques et son sens aigu du but. Récemment vainqueur du tournoi international de football, Gothia Cup 2017 organisé en Suède, Ladji Mallé, jeune attaquant intraitable devant les buts connait de beaux jours avec le centre ghanéen. Pour faire connaitre ce jeune talent qui incarne lui aussi l’avenir du football malien, africain voire mondial, Footmali est allé à sa découverte.

Décidément la fratrie Mallé à le football dans les gènes. Après ses deux frères ainés, l’ international  Aigle Espoir Amara (Stade Malien de Bamako) et Aly (Udinesse, Série A italienne), vainqueur de la CAN Cadets 2015 et vice-champion du monde de la même catégorie la même année (où il a été 3e meilleur joueur) qui a fait rêver et qui contenue de faire rêver les observateurs    footballistiques à travers le monde entier, Ladji Mallé qui est en train de parfaire son talent footballistique à l’Académie Right to Dream d’Accra (Ghana) est bien parti pour marquer lui aussi de ses potentiels  l’histoire du football malien.

Après avoir voir remporté le tournoi RKMSV  l’année dernière au Pays-Bas avec les moins 16 ans, Ladji Mallé vient d’épingler le titre du tournoi dénommé Gothia Cup 2017 avec les U18 de son centre en Suède en dominant (1-0) les Nigérians de  Tiki-Taka Academy en finale. Malgré son jeune âge (16 ans), le prodige malien a pris part à 4 rencontres sur les 6 matchs de la compétition, marqué un but et délivré une passe décisive. Il a été sélectionné par les dirigeants du centre avec 3 autres joueurs de sa catégorie (U16) afin qu’ils puissent gagner en expérience en vue de la prochaine édition à laquelle leur catégorie représentera le centre.

 Né le 12 novembre 2001 à Bamako, Ladji Mallé a appris  les notions de base du football dans le centre de formation  de l’Association Sportive de Bamako (ASB) depuis ses 8 ans. Avant de rejoindre le centre de l’ASB, le jeune Mallé avait commencé à taper dans le cuir avec ses frères ainés, Aly et Amara,  depuis sa tendre enfance,  qui l’emmenaient à leurs entrainements. C’est ce qui l’a d’ailleurs poussé à aimer le ballon rond. « Depuis environ à l’âge de 5 ans, mes grands frères Amara et Aly m’emmenaient  fréquemment avec eux à leurs entrainements. Ils me faisaient jouer avec eux. C’est ainsi que j’ai aimé le foot. C’était merveilleux à mes yeux. Mes frères m’ont donné l’envie de jouer au foot. A 8 ans, j’ai commencé ma formation dans le centre de l’Association sportive de Bamako (AS B). Cela est arrivé quand un jour,  j’ai accompagné mon grand frère Aly dans ce centre pour un match amical et là un des entraineurs du centre a proposé à mon frère de me laisser venir m’entrainer avec eux. On a accepté car j’aimais jouer au foot même si j’étais encore très jeune. C’est ainsi que j’ai commencé  ma formation à l’ASB. J’ai passé deux ans là-bas avant de rejoindre un autre centre en Cote d’Ivoire », a expliqué Ladji à Footmali.

C’est en Cote d’Ivoire plus précisément dans l’Académie Leader  Foot d’Abidjan que l’itinéraire de Ladji Mallé vers le Ghana connaitra son début. Car  Il sera déniché par l’un de ses encadreurs du centre de l’ASB pour  l’Académie Leader Foot d’Abidjan (l’un des prestigieux centres de formation de la capitale ivoirienne). C’est dans ce centre que Ladji a été  détecté par les Ghanéens de l’Académie Rigth to Dream qui l’enrôle en 2013. « Après mes deux ans à l’ASB, un des encadreurs du centre, un ivoirien du nom d’Ahmed Traoré qui était également un ami de mon grand frère Amara a proposé à ma famille de m’emmener dans son centre de formation à Abidjan du nom de  Leader Foot Académie. C’était pendant  les 3 mois de vacances car je fréquentais l’école à Bamako. Et mes parents ont accepté vu que l’idée me tentait. Durant ces vacances,  je participais à des tournois tels que les tournois inter-académies lors des lesquels je jouais bien et marquais des buts aussi. C’est à travers ces tournois avec Leader Foot  Académie que les recruteurs Ghanéens n’ont détecté en 2013. Et quand ils sont venus proposer leur projet aux dirigeants de Leader Foot Académie et à mes parents à Bamako ceux-ci  n’ont pas hésité à me laisser partir au Ghana pour le centre de Rigth To Dream où je suis présentement »,  précise t-il.    
   
 Arrivé dans la capitale ghanéenne notamment  à l’Académie Rigth to Dream, le jeune prodige, alors âgé de 12 ans débutera sa formation avec les jeunes de sa catégorie mais il ne tardera pas à s’imposer  et à franchir progressivement des caps. Mais il a d’abord eu un début compliqué  en se confrontant à beaucoup de difficultés au départ principalement la langue et l’adaptation au mode de vie des ghanéens: « J’ai connu un début difficile à mon arrivé à l’Académie parce que  je ne comprenais pas l’anglais qui est fréquemment y parlé. Cela m’a beaucoup fatigué au départ. Souvent pour comprendre les consignes du coach, il me fallait  demander les explications à mes camarades qui comprenaient l’anglais et ma langue maternelle: le Bambara. Mais au bout d’une année,  j’ai pu apprendre l’anglais. L’autre grande difficulté a été d’apprendre à jouer avec des crampons. Quand j’étais au Mali ainsi qu’en Cote d’Ivoire, nous jouions  pieds nus,  mais au Ghana,  on était obligés de porter des crampons. Il m’a fallu du temps aussi pour m’adapter à tout cela et à leur mode de vie. Franchement c’était difficile mais maintenant je suis devenu un anglais. Je parle bien l’anglais et je me suis très bien intégré. Je crois que je progresse bien dans ce centre. Nous sommes dans de meilleures conditions qui nous permettent de progresser. »
Etant sur les traces d’un grand frère, Aly Mallé qui a pu remporter un trophée continental pour son pays, Ladji qui n’a pas encore porté le maillot d’une sélection malienne espère un jour défendre les couleurs de son pays et dépasser les exploits réalisés par son frère ainé. « Je n’ai jamais joué pour le Mali, mais j’ai toujours rêvé de représenter mon pays dans une compétition.  C’est l’une de mes ambitions prioritaires. Je sais que c’est parce que les entraineurs maliens ne me connaissent pas encore que je n’ai jamais été sélectionné en équipe nationale. Mais je suis sûr que je me ferai découvrir bientôt et je viendrais apporter quelque chose à mon pays. Quelque chose de plus que ce que Aly a accompli. J’ambitionne de dépasser mon  grand frère », a-t-il révélé à Footmali.

Agé de 16 ans, Ladji Mallé entend rejoindre l’Europe dès ses 18 ans où il souhaiterait évoluer dans un club professionnel qui valorise les jeunes talents afin de pouvoir poursuivre sa progression et réaliser un jour ses rêves les plus ardents. 

Youssouf Koné, Footmali.com  

Infosport du 29 Septembre 2017