Partager

Reconstitution du visage d’un Australopithèque «anamensis» parle Museum d’histoire naturelle de Cleveland, grâce à la découverte d’un crâne datant de 3,8 millions d’années en Éthiopie. Un groupe international de chercheurs a découvert un crâne d’australopithèque dans un état de conservation exceptionnel. Déniché dans la région de l’Afar en Éthiopie, qui nous avait déjà offert Lucy, à 55 kilomètres de là, ce nouveau fossile rebat quelques cartes dans l’histoire de l’humanité. Le maxillaire, les lobes frontaux et pariétaux, la fosse nasale, les orbites… Tout est incroyablement bien conservé, malgré 3,8 millions d’années passées sous terre. Ce fossile est celui d’un Australopithecus Anamensis, l’espèce la plus ancienne de ce genre. On estimait jusqu’alors qu’ils avaient vécu il y a entre 4,2 et 3,9 millions d’années. Cette découverte rajeunit donc cette espèce de 100 000 ans. C’est peu sur cette échelle de temps, mais ce n’est pas anodin. Entre temps est en effet apparue une autre espèce d’australopithèque : afarensis, dont Lucy est la représentante la plus célèbre. Ce nouveau spécimen implique donc que les deux espèces ont été contemporaines pendant au moins quelques dizaines de milliers d’années, alors que les scientifiques pensaient jusqu’alors que l’une avait succédé à l’autre. C’est d’autant plus intéressant que le très bon état de conservation du crâne a permis de reconstituer le visage de cet individu en image de synthèses…RFI