Partager

Dan son discours à la nation, le 31décemebre 2010 dernier, le président de la République, Amadou Toumani Touré, a nommément cité les nouvelles capitales régionales dont le processus restera en cours jusqu’en 2012. Face a cette préoccupation, les populations de Gourma Rharouss qui s’attendaient à voir l’érection de leur zone en région administrative se sont sentis lésés par le choix du chef de l’État.

Pour ce faire, les résidents, ressortissants du cercle se sont réunis en assemblée générale d’information à Bamako, le 16 janvier dernier, à la maison de la Presse. Occasion pour les organisateurs de procéder à la lecture d’une déclaration dont le contenu rappelle la nécessité d’ériger leur cercle en région administrative avec comme capitale la ville de Gourma-Rharous. A cet effet, plusieurs motifs ont été avancés à savoir l’enclavement de la zone, la non accessibilité dû à son environnement géographique constitué de plaines, de dunes de sables, de montagnes, de marres, d’oasis et de faunes.

En guise de rappel, les diagnostics régionaux réalisées en 1986, actualisées dans le cadre de la mise en œuvre de la décentralisation ont démontré que l’essentiel de la richesse végétale et faunique se trouve sur le territoire du cercle de Gourma avec une superficie d’environ 60 000 km2. Mieux encore, dans les études publiées, réalisées par les différents gouvernements du Mali, la création de la région de Gourma était prévue, et paraissait comme étant une condition sine qua non du développement de ses potentialités économiques et culturelles.

Autre constat, selon la déclaration, en aucun moment, les problèmes qui entravent le développement socio-économique régional des neuf régions existantes n’ont été isolées et traités dans une publication validée par l’ensemble des acteurs du développement. Faut-il rappeler que la démographie du cercle demeure l’une des plus importantes avec 140 000 habitants et le seul cercle de la région de Tombouctou, se situant à la rive droite du fleuve Niger, avec une identité culturelle très spécifique. Au terme d’une assemblée d’information pleine d’enseignements avec souvent des propos très houleux, les participants ont fini par s’entendre sur l’essentiel à savoir la cohésion et la solidarité.

Par la suite, un message de félicitation a été adressé au chef de l’État pour tous les efforts consentis dans le sens de la décentralisation et la déconcentration. Mais, après avoir remis une motion au préfet du cercle du Gourma Rharous le 12 janvier dernier, sur la nécessité de création de la région du Gourma. Ils ont réclamé par ailleurs la création d’une région qui sauvegardera l’identité et la culture des communautés qui la compose, dans les limites du cercle de Gourma Rharous actuel.

Alpha Macky Diakité

Correspondance particulière

18 Janvier 2011.