Partager

L’Alliance des Démocrates Patriotes pour la Sortie de Crise (ADPS) prend acte du décret 2012-461 PRM du 20 août 2012 portant nomination d’un Gouvernement dit d’union nationale. L’ADPS avait souhaité la mise en place d’un Gouvernement inclusif disposant de la caution politique et sociale la plus large possible et obéissant aux principes d’équilibre et d’efficacité.

Malheureusement, le Gouvernement mis en place n’est en réalité que l’ancien Gouvernement légèrement remanié et se situe aux antipodes des principes républicains suivants:

a) la soumission de l’autorité militaire à l’autorité civile et le retrait effectif, complet et vérifiable de l’Armée du champ institutionnel politique ;

b) la sauvegarde et le renforcement de la laïcité de l’Etat, laquelle implique le retrait des confessions religieuses du champ institutionnel politique.

Ce Gouvernement, loin de consacrer la volonté de l’ensemble des Forces Vives de contribuer au partage solidaire du fardeau des responsabilités de la sortie de crise, donne plutôt l’impression d’un partage de gâteau à des fins partisanes.
En outre, pour un pays en crise, le nouveau Gouvernement est inutilement pléthorique et budgétivore.

Enfin, il est caractérisé par une très faible représentation des femmes alors même que celles-ci supportent l’essentiel des difficultés économiques et sociales actuelles.

En conséquence, l’ADPS exhorte l’ensemble des Forces Vives de la Nation à plus de vigilance en vue de sauvegarder les acquis constitutionnels et l’ordre politique issus de la Révolution du 26 mars 1991.
Plus que jamais, le Gouvernement doit s’atteler à ses deux missions prioritaires, savoir, la libération des zones occupées du Nord et l’organisation d’élections libres, démocratiques, crédibles et transparentes.

Fait à Bamako le 21 août 2012

Pour le Directoire de l’ADPS

L’Ingénieur Soumana Tangara

24 Août 2012