Partager

Le bureau de la coordination des organisations patriotiques du Mali informe l’opinion publique malienne africaine et internationale que M. Amadoun Amion Guindo n’est plus le président de la COPAM.
De même, l’opinion et les autorités maliennes sont priés de prendre bonne note que le sieur Adama Traoré n’est plus le représentant de la COPAM au sein du comité technique et du comité d’organisation de la concertation nationale.

Les deux sont destitués de leur poste par suite de leur propre désertion des rangs de la COPAM au motif qu’ils refusent de se soumettre à la dénonciation et la sanction unanime de leur gestion antidémocratique et affairisme de la coordination.

Apres leur trahison avérée de la lute pour la concertation nationale et la série de manœuvres de racolage de CV qu’ils ont étalé au cours de la formation du «gouvernement d’union nationale», ils ont tenté en vain de diviser les rangs de plusieurs regroupements composant la COPAM aux fins d’affaiblir cette dernière et la scissionner au profit de leurs commanditaires.

Ils ont lamentablement échoué devant la ferme condamnation de la coordination qui a décidé non seulement d’élargir la COPAM aux nouveaux regroupements qui ont animé son combat instaure une présidence tournante en son sein et élaborer un règlement intérieur pour désormais tirer les leçons de l’expérience et baliser la gestion démocratique de la coordination.

Amion et Adama totalement isolés et décriés n’avaient plus d’autre choix que de chercher le salut en prenant les jambes à leur cou. A cet effet Amion et Adama soucieux de trouver un nouveau masque pour de nouvelles escroqueries en tous genres (politiques comme financières)se sont souvenus de l’existence de leur regroupement d’origine, la COPADEM ils l’ont ranimé juste le temps de proclamer un chantage contre les partis politiques en général et se donner les apparences de nouveaux défenseurs de la société civile. C’est au nom de cette démagogie qu’ils ont eux deux quitté la COPAM en faisant croire que la COPAM ne peut se doter d’un règlement intérieur car ce serait enchainer la société civile aux partis politiques alors que la concertation nationale arrive et que l’existence de la COPAM s’arrêtera bientôt.

Cette nouvelle fraude a été de nouveau unanimement démasquée et rejetée, le fait est que les syndicalistes affairistes Amion Guindo et Adama Traoré se sont rendus coupables de forfaits et trahissions que l’on a jamais vu chez les pires partis politiques de ce pays.
La COPAM est désormais débarrassé de ceux qui avouent qu’ils sont allergiques aux règles et au fonctionnement démocratiques.C’est tant mieux.

La coordination de la COPAM constituée par le MP22, l’ADR, le RPDR est désormais élargie et renforcée par les regroupements CAPAC, CAP Mali le MTT et YEREWOLLO TON. Le vice-Président Younous Hamèye Dicko de l’ADR est chargé d’assurer la présidence intérimaire du bureau de coordination jusqu’à la fin de la restructuration.

La COPAM débarrassée des imposteurs continue et se renforce.

Bamako le 8 Septembre 2012

Pour le bureau de coordination le Porte Parole

Mohamed Cheick Tabouré.

L’Inter de Bamako du 10 Septembre 2012