Partager

Nous, Officiers, Sous-officiers, Soldats, membres du Comité National pour le Redressement de la Démocratie et la MRestauration de l’Etat (Cnrdre) ;

– Fermement attachés à l’unité et à l’intégrité territoriale de notre pays;

– Réaffirmant notre pleine adhésion aux valeurs de la paix, de la démocratie, de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance ;

-Très préoccupés par les attaques des mouvements armés dans le Nord Mali et déterminés à défendre, à tout prix, l’intégrité du territoire national;

-Conscients de notre responsabilité devant le Peuple Malien depuis le mouvement insurrectionnel du 22 mars 2012;

-Prenant acte du Communiqué final du Sommet extraordinaire de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), tenu à Abidjan le 27mars 2012 et du Communiqué du mini Sommet de la Cedeao, tenu à Abidjan le 29 mars 2012.

-Après consultation avec Son Excellence Monsieur Blaise Compaoré, Président du Burkina Faso, Médiateur de la Cedeao dans la crise au Mali;

1. Prenons l’engagement solennel de rétablir, à compter de ce jour, la constitution de la République du Mali du 25 février 1992, ainsi que les institutions républicaines ;

2.Toutefois, compte tenu de la situation de crise multidimensionnelle que vit notre pays et afin de permettre une transition dans de bonnes conditions et de préserver la cohésion nationale, décidons d’engager, sous l’égide du Médiateur, des consultations avec toutes les Forces vives du pays dans le cadre d’une Convention nationale pour la mise en place d’organes de transition en vue de l’organisation d’élections apaisées, libres, ouvertes et démocratiques auxquelles nous ne participerons pas.

Bamako, le 1er avril 2012

Le Président du Comité National pour le Redressement

de la Démocratie et la Restauration de L’Etat

Capitaine Amadou Haya SANOGO

© Copyright L’intelligent d’Abidjan

Source : Autres presses : Dernière Mise à jour : 02/04/2012