Partager

Le président zambien Mwanawasa, au pouvoir depuis 2002, est mort mardi à l’âge de 59 ans à Paris où il avait été hospitalisé après une attaque cérébrale fin juin. Sa mort a été annoncée par le vice-président Rupiah Banda, qui doit assurer l’interim jusqu’à l’organisation d’une élection présidentielle dans les 90 jours. Troisième chef d’Etat de la Zambie, M. Mwanawasa avait gagné le respect de la communauté internationale pour avoir réduit l’inflation et les dépenses publiques. Il a aussi gagné le respect de l’Occident pour avoir osé critiquer, à contre-courant de la majorité des leaders régionaux, le président Mugabe. Le président Sarkozy a immédiatement estimé que sa mort représentait « une grande perte pour la démocratie, dont il fut un ardent défenseur tout au long de sa vie« .