Partager

Le député Mohamed Ould Sidi, surnommé Zilbi, fait partie de ceux qui ont soutenu une première demande adressée au ministre de la Décentralisation pour faire de Goundam une région. Ainsi, le 25 juin à la faveur d’une réunion des ressortissants de la localité à Bamako, le parlementaire a indiqué qu’après l’érection de Taoudenit et Ménaka en régions, l’idée de sortir des oubliettes le vieux projet de « la région des Grands Lacs » a effleuré l’esprit d’un groupe de ressortissants de la localité dont lui-même.

une-3206.jpgLa demande déposée par le groupe de Zilbi propose que le cercle de Goundam soit transformé en région appelée « Région des Lacs », avec Goundam ville comme capitale. Avec ses 92 688 km2, la nouvelle région devrait compter huit cercles (Goundam, Gargando, Essakane, Bintagoungou, Raz-Elma, Tilemsi, Tonka et Douékiré). Les 150 000 habitants seront repartis entre 30 communes dont 22 chefs-lieux d’arrondissement.
Mais le cercle de Goundam fait l’objet de nombreuses initiatives parallèles afin de demander au gouvernement de transformer en région cette localité faisant partie des endroits les plus endeuillés du nord du Mali. En réunissant les cadres du cercle samedi dernier à Bamako autour du sujet, l’Association pour le développement du cercle de Goundam(ADCG) veut éviter aux gens du cercle de partir en rang dispersé.
S’adressant à des ressortissants du cercle réunis à la Maison de la presse, Mohamed Fall, le Secrétaire général de l’ADCG a évoqué la nécessité de créer la cohésion pour le vivre-ensemble dans le cercle. « Certains de nos concitoyens ont pris l’initiative de déposer une demande auprès du gouvernement pour la création de la région. Au même moment, d’autres initiatives sont cours », a déclaré le président de l’ADCG qui a aussi ajouté que plusieurs personnes disent qu’elles ne sont pas informées de ces initiatives.

La crainte est de voir la transformation du cercle en région se faire sur la base d’initiatives ethniques ou communautaires, le zone étant partagée par des Sonrhaï, des Toureg, des Peulh, des Bella et des même des Bambara. «L’esprit de cette rencontre est de réorienter le processus », a ajouté le Secrétaire général de l’ADCG.
Le député Zilbi qui avait bien avant pris langue avec le ministre de la Décentralisation a expliqué que le temps pressait pour qu’il y ait une concertation large sur l’initiative dont il est un acteur. Le ministre de la Décentralisation lui avait signifié que la demande aurait plus de chance si elle était adressée au gouvernement à temps afin d’être introduite dans un dossier que les députés doivent rapidement examiner.
Une deuxième demande, soutenue par la CMA et la Plateforme, propose que la nouvelle région administrative « compte 100 Collectivités territoriales réparties entre 01 Région, 12 Cercles, 24 Arrondissements et 63 Communes conformément », souligne un rapport présenté aux ressortissants du cercle lors de la rencontre du 25 juin.

Soumaila T. Diarra

Le Républicain du 27 Juin 2016