Partager

A l’initiative de l’Association des municipalités du Mali (AMM), le Forum des collectivités locales sur la gestion de crise au Mali, s’est ouvert hier au CICB sous la présidence du président du Haut conseil des collectivités territoriales, en présence du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le colonel Moussa Sinko Coulibaly.

« Une décentralisation immédiate et intégrale pour la sortie de crise« est le thème de cette réunion qui, selon le ministre de l’Administration territoriale, illustre l’engagement des élus communaux à œuvrer au renforcement de la paix, de la cohésion sociale et de l’unité nationale.

Après plus d’une décennie de marche, le colonel Coulibaly a admis que la décentralisation est suffisamment ancrée dans notre pays mais n’a pas perdu de vue qu’elle a pris un coup suite à la crise que traverse le pays. Toutefois, reconnaît-il, le processus est irréversible.

Durant les trois jours que vont durer les travaux, il s’agira, pour les participants, de formuler des propositions concrètes et des recommandations porteuses pour une décentralisation immédiate et intégrale comme élément de sortie de crise au Mali. Pour le président du Haut conseil des collectivités territoriales, la décentralisation s’appuie et s’impose comme un puissant levier de la cohésion sociale.

A travers cette réunion, les élus communaux démontrent qu’ils ont conscience de la grave crise que connaît le pays et qu’ils se doivent de jouer leur partition. Les différents orateurs reconnaissent tous que l’avenir du Mali passe par la décentralisation et la situation nécessite un soutien humanitaire fort.

Le représentant des Cités unies de la France et celui de l’Union européenne ont tenu des propos de solidarité et d’amitié à l’endroit du pays et ont soutenu que ce qui se passe au Mali concerne à la fois l’avenir de la France et de l’Europe.

Mohamed Daou

06 Novembre 2012