Partager

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine (UA) a entamé vendredi matin à Addis Abeba une réunion extraordinaire pour se prononcer sur la situation politique. La réunion du CPS, présidée par le Burkina Faso, a commencé à 10H30 (07h30 GMT) et rassemble les ambassadeurs des 15 Etats membres du Conseil. Un des ambassadeurs présents a indiqué à l’AFP, sous couvert de l’anonymat, que la réunion « pourrait déboucher sur une suspension de Madagascar de l’Union ». Une hypothèse plausible si l’UA estime que le changement de pouvoir dans cette île de l’Océan Indien est anticonstitutionnelle. L’UA condamne par principe toute prise illégale du pouvoir sur le continent. L’UE a qualifié de « coup d’Etat » le changement de régime à Madagascar, tandis que Washington a jugé le transfert du pouvoir « non démocratique ». Le nouveau président de transition de Madagascar, Andry Rajoelina, a annoncé jeudi la suspension des « activités de l’Assemblée nationale et du Sénat », 48 heures après la démission forcée du président Marc Ravalomanana. (Afp)