Partager

Le secrétaire d’Etat français à la Coopération Alain Joyandet qui est à Antananarivo, au titre de la Commission de l’Océan indien (COI), a pu rencontrer les deux protagonistes de la crise : le maire déchu Andry Rajoelina et le chef de l’Etat Marc Ravalomanana. « Le dialogue est ouvert : deux délégations sont en train de travailler. Ces négociations sont conduites par les représentants des Eglises qui sont très importantes ici », a déclaré ce jeudi le secrétaire d’Etat français. Les contacts se poursuivent. Après les graves incidents du 7 février qui ont fait une trentaine de morts, quand la garde présidentielle a tiré sur des manifestants, la situation semble se décrisper. Pour sa part, le médiateur de l’Union africaine a rappelé les risques de paupérisation du pays. C’est la première fois que les deux parties se parlent, depuis les événements meurtriers de samedi dernier. On assiste donc à Antanarivo à un fragile début d’apaisement. Alain Joyandet a obtenu des deux protagonistes qu’ils renoncent à toute initiative susceptible de relancer la violence. (Rfi)