Partager


Le jeudi 22 Mai 2008, le gouvernemnet était interpellé à l’Hémicycle sur deux questions préoccupantes de l’heure : la cherté de la vie et la crise de l’école. Concernat cette dernière préoccupation, les deux ministres en charge de l’Education, le Pr Amadou Touré et Mme Sidibé Aminata Diallo,

devaient informer les élus de la Nation sur les mesures envisagées par le gouvernement, d’abord pour sauver l’année scolaire en cours, ensuite pour sortir l’école de l’ornière.

Si les deux ministres n’ont pas démérité, puisqu’ayant fortement “mouillé le maillot” comme on dit, la grande satisfaction est tout de même venue de Mme Sidibé Aminata Diallo. En fait, tout le monde se demandait si elle pouvait défendre ses idées et tenir, comme qui dirait, “la dragée haute” aux députés à l’Assemblée nationale.

On aura même entendu dire qu’elle avait fui une interpellation demandée et obtenue par le Dr Oumar Mariko. Mais il n’en était rien : Mme la ministre avait été tout simplement empêchée à la dernière minute. Et ce qu’il nous a été donné de constater le jeudi dernier prouve bien que Mme Sidibé Aminata Diallo n’est pas du genre à fuir les débats.

En effet, elle aura prouvé à tous les Maliens qu’elle a le cran nécessaire pour défendre le gouvernement malien, et à l’Hémicycle et même aux grands foras internationaux.

Elle en a le cran, puisque non seulement elle a démontré qu’elle possède le bagage intellectuel requis en pareille circonstance, mais elle n’a pas froid aux yeux. Tout le contraire donc de l’image de “l’émotionnelle” et la “pleurnicharde” qu’on s’était faite d’elle.

Universitaire et femme engagée (puisqu’elle est présidente d’un parti politique : une première au Mali), Mme Sidibé Aminata Diallo fait la fierté de toutes les femmes maliennes.

Pas seulement pour les qualités sus-mentionnées, mais aussi pour avoir été la première femme candidate ayant participé à une élection présidentielle au Mali.

Mme Sidibé doit, en outre, faire toute la fierté du Président de la République, Amadou Toumani Touré, et son gouvernement, car ce jeudi 22 mai, à l’Assemblée nationale, elle a administré la preuve que le choix du Chef de l’Etat sur sa personne était juste et judicieux. Tout au long des débats, elle n’a montré aucun signe d’usure : elle n’a pas failli, encore moins craqué.

Mieux, elle s’est même vue souvent obliger de venir au secours de son collègue des Enseignements Secondaire, Supérieur, et de la Recherche Scientifique.

C’est ce qu’on appelle la solidarité gouvernementale, chose qui aurait criardement manqué dans les rapports Abou-Bakar Traoré, Bah Fatoumata Néné Sy, au point que cette dernière a rendu le tablier.

Pour ce qui concerne Mme Sidibé Aminata Diallo, certains députés, approchés par nos soins, n’ont pas tari d’éloges sur elle. “Comme beaucoup de nos collègues députés, j’ai été pris au dépourvu par la réaction de Mme Sidibé Aminata Diallo. Jamais je n’avais imaginé qu’elle saurait se défendre avec autant d’énergie, autant d’éloquence et de sportaneïté”, nous a révélé un député.

Je viens de constater que Mme Sidibé Aminata Diallo ne méritait pas le score qu’elle a eu lors de l’élection présidentielle dernière. Je ne dirais pas qu’elle aurait pu devenir Présidente de la République pour cette première participation, mais elle aurait pu avoir un score honorable si une frange importante des femmes maliennes avait voté pour elle.

Et si c’était à refaire, j’allais m’impliquer personnellement, bien qu’étant membre d’un autre parti politique, pour que toutes les femmes du Mali votent pour elle. Parce que je suis aujourd’hui convaincue qu’elle a la stature d’une femme présidentiable ”, nous confie, cette fois, une femme député.

Et depuis le jeudi 22 Mai, dans les rues comme dans les salons, on ne parle que de la prestation de Mme Sidibé Aminata Diallo à l’Assemblée nationale. Une prestation jugée à la hauteur des attentes. Aussi, disons-le tout net, ces réactions positives suscitées par l’intervention de Mme Sidibé à l’Hémicycle sont la preuve que les femmes maliennes ont encore du chemin à faire.

En effet, il y a eu beaucoup de débats plus éloquents, plus émouvants et plus spectaculaires que celui de Mme Sidibé Aminata Diallo, sans qu’ils aient autant d’engouement auprès de la population. C’est que dans cette histoire, le non-dit est que l’interpellée était une femme. Or, les femmes ont toujours été sous-estimées dans ce pays.

A ce jugement erroné des hommes, et mêmes de certaines femmes, il faut ajouter le fait que Mme Sidibé Aminata Diallo est d’apparence émotive et quelque peu timide.

L’on comprend donc aisément d’où vient la surprise des téléspectateurs et des auditeurs face à la “belle prestation” de Mme la ministre de l’Education de Base, de l’Alphabétisaiton et des Langues Nationales, face aux élus de la Nation.

C’est dire qque l’adage se justifie une fois de plus: il ne faut jamais juger sur les apparences et les a prioris.


Adama S. DIALLO

26 Mai 2008