Partager

Dioncounda Traoré est un tique de chance comme le Peul est un tique de vache. Enfance joufflue, brillantes études, fringues dernier cri, puis très rare cerise sur un gâteau encore plus rare, permis de conduire et belle bagnole déjà au Lycée. Et puis plus on le tue, plus il est vivant. Plus on essaie de le tirer vers le bas, plus le destin le tire vers le haut. Comme si nous autres on avait fait quelque chose de très mauvais à Dieu au point que la moindre grippe nous envoie à la morgue que même avec notre guigne, nous soyons généralement mieux lotis que les marabouts qui cassent nos tirelires sans jamais délivrer l’avenir radieux qu’ils n’ont de cesse de nous promettre. Mais wallahi cette fois, l’enfant de Nara sait à qui il a affaire.

Ce n’est pas un petit famélique qui arrive à peine à soulever un marteau mais un cyclone tropical qui mesure 1m90, pèse 110 kilos et dont la vitesse du poing droit fait 180 km/h. Impact médiane du dégât ? J’ai toujours été nul en math et en physique. Mais bon en calcul le président le sait. Il va donc falloir faire gaffe.

Puisqu’à la primature, le savant s’entraîne dur. Il aurait mis des punching ball partout dans le couloir sur lesquels il s’acharne toutes les trente minutes. Il a toutes sortes de protège-mâchoires et il compte utiliser une partie de son savoir-faire et de son arsenal ce mercredi au cas où en plein conseil de ministres, l’énigmatique Soninké s’avise de faire comme une fois le grand-frère en remerciant le gouvernement pour services rendus et en promettant de tout faire pour redéployer les désormais ex-ministres.

Manière de dire que le gouvernement est dissout. Même là… car le Pm a dit « nous pas bougé ». Seule parade : le président doit y aller avec son casque. En militant de la sécurité routière, et sans se mêler directement des affaires de l’Anaser, il lancera le slogan avec marque déposée : au pouvoir l’avis c’est le casque.

Adam Thiam

31 JUILLET 2012