Partager

De graves violations des droits de l’Homme sont commises en Somalie et « peuvent être considérées comme des crimes de guerre », a dénoncé vendredi la Haut Commissaire de l’ONU pour les droits de l’Homme Navi Pillay. Citant des témoins interrogés par des fonctionnaires de l’ONU, mme Pillay a accusé les milices islamistes des shebab qui combattent les troupes gouvernementales d’avoir « commis des exécutions extrajudiciaires, posé des mines, des bombes et d’autres engins explosifs dans des zones civiles, et pris des civils comme boucliers humains ».Des informations font également état de « tortures et de tirs de mortiers indiscriminés contre des zones peuplées ou fréquentées par des civils » commis par les deux parties au conflit.« Durant les derniers mois, il y a eu également de plus en plus de preuves sur le recrutement d’enfants par différentes factions combattant en Somalie », a ajouté mme Pillay en précisant que « la majorité de ces enfants sont âgés de 14 à 18 ans ». »Les civils –notamment les femmes et les enfants– sont les victimes principales de la violence », a-t-elle déploré.AFP