Partager

L’ONU a annoncé jeudi qu’un médiateur nommé par le secrétaire général Ban Ki-moon arriverait prochainement sur la Grande île pour essayer de dénouer la crise politique, qui dure maintenant depuis plus de 2 mois. Après la dispersion d’une manifestation par la police, des heurts ont eu lieu à Antananarivo jeudi après-midi entre les partisans de Marc Ravalomanana et de son jeune rival Andry Rajoelina ; le dialogue semble définitivement rompu.Voulaient-ils vraiment de ce dialogue ? Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina auront beau jurer qu’ils ont fait les efforts nécessaires, leurs rencontres successives de samedi à mardi n’ont jamais abordé concrètement les possibilités de trouver une issue à la crise. La venue d’une émissaire spécial du secrétaire général des Nations unies peut-elle changer quelque chose ? Il va falloir beaucoup de diplomatie à Haïlé Menkerios, de retour à Madagascar ce jeudi, pour remettre les hommes autour d’une même table. A ce rythme, il faudrait qu’une solution de consensus s’impose d’elle-même, mais chaque camp, sûr de ses forces, reste persuadé qu’il peut faire plier définitivement son adversaire. (Rfi)