Partager

Le rythme et la cadence de production des logements sociaux, option stratégique de nos gouvernements depuis quelques décennies, se poursuivent de façon soutenue. Avec l’appui de ses partenaires de Shelter Afrique et Ecobank-Mali, la Société Immobilière et Foncière du Mali (SIFMA) a lancé, le vendredi 20 décembre, les travaux de construction de 600 logements sociaux à Kati-Sicoro appelé par la société Rokiaville.

Financée par Shelter Afrique et Ecobank-Mali à hauteur de 10 milliards de francs CFA, la construction des logements sociaux de Kati-Sicoro durera, au total, 16 mois au cours desquels le chantier générera entre 10 000 à 12 000 emplois. Contigus à 350 autres logements livrés par la même société en décembre 2011, le projet de Kati-Sicoro est, selon les responsables de la SIFMA, un début d’exécution pour les 50 000 logements sociaux promis par le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, durant la dernière campagne présidentielle. En effet, la construction de ces 600 logements sociaux sera suivie par deux projets majeurs que la SIFMA se propose de mettre en œuvre prochainement grâce encore à l’accompagnement de ses partenaires. Il s’agit de la Zone d’Habitat et d’Affaires de Bamako Ouest (ZHAF) de Sicoro-Sananfara et le Centre d’Affaires, d’Habitat Résidentiel et de Tourisme (CEFHART) de Sirakoro-Méguetana. Sur ces sites, la SIFMA-SA, a en croire son premier responsable, détient déjà des titres de propriété lesquels titres ont été régulièrement acquis auprès de l’Etat du Mali. Ces deux projets, faut-il le signaler, verront émerger de véritables villes nouvelles, des pôles économiques qui vont, selon Mamadou Guédiouma Coulibaly, Président Directeur Général de la SIFMA, assurer l’équilibre urbanistique des villes de Bamako et de Kati. Pour le PDG de la SIFMA, cette démarche, qui plonge ses racines dans son partenariat avec l’Etat du Mali, à travers l’Office Malien de l’Habitat, s’inscrit parfaitement dans le cadre d’une participation à cet ambitieux programme présidentiel initié par les autorités. Ce programme sera réalisé suivant un plan triennal par tranches de 5.000 logements par an. La construction de ces logements, faut-il le signaler, s’effectue dans le cadre d’un partenariat public-privé entre l’Etat du Mali et la SIFMA. Ces logements seront bâtis en trois types, en l’occurrence 200 F3 A appelées «Mandeni», 200 F3 B ou « Louanzé Kèlè» et 200 F4 ou «Dewnjiki».

La pose de la première pierre de ces logements sociaux de Kati, qui a mobilisé deux membres du gouvernement, le ministre du Logement, Mahamadou Diarra et son homologue des Investissements et de l’Initiative privée, Moustapha Ben Barka, a été mise à profit par le PDG de la SIFMA-SA pour remercier vivement ses partenaires de Shelter Afrique et Ecobank-Mali. Pour Mamadou Guédiouma Coulibaly, à travers ce soutien, ces institutions montrent au monde que la destination Mali est encore fréquentable et qu’elle reste un terrain favorable au partenariat public-privé. Cela malgré la grave crise politico-socio-sécuritaire qu’il a connue en 2011- 2012.

La SIFMA et ses partenaires scellent des conventions de financement
En prélude au lancement des travaux pour la construction des 600 logements sociaux de Kati-Sicoro, la Société Immobilière Foncière du Mali a signé, le jeudi 19 décembre, à l’hôtel Radisson Blu, deux conventions de financement dudit projet, d’un montant global de 10 milliards de FCFA, avec Ecobank-Mali et Shelter Afrique. C’était sous la présidence du ministre du Logement, Mahamadou Diarra, qui avait à ses côtés son homologue des Investissements et de l’Initiative Privée, Moustapha Ben Barka. Pour le représentant de Shelter Afrique, Alassane Ba, son institution ne pouvait que soutenir cette initiative de la SIFMA quand on sait que la société a, jusque-là, exécuté tous ses engagements auprès de Shelter Afrique mais aussi compte tenu de l’impact du projet sur l’économie nationale. Pour Mme Sidibé Coumba Touré, Directrice Générale d’Ecobank-Mali, la banque panafricaine est tout simplement fière d’accompagner cette initiative qui cadre parfaitement avec la vision et l’objectif d’Ecobank. Pour Sidibé Coumba Touré, l’engagement de la banque panafricaine s’élève à 5,2 milliards de CFA, soit plus de 40% de l’enveloppe totale du projet. Elle a souligné aussi le long et riche partenariat qu’Ecobank entretient avec la SIFMA-SA et qui se manifeste à travers le prêt immobilier. Au cours de cette signature, le ministre de tutelle a invité l’ensemble des acteurs à plus d’engagement pour la matérialisation du projet présidentiel à l’horizon 2018. Avant d’inviter les parties aux conventions au respect strict des termes des contrats.

Yaya Samaké

22 Septembre du 23 Décembre 2013