Partager

Trois interlocuteurs dressent ci-dessous le bilan mi figue mi raisin de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilité du Mali (Minusma).

Malick Maïga (journaliste) :

« L’intervention de la Minusma a été plus ou moins positive. Elle a amené une certaine tranquillité en tant que policiers dans les grandes villes, mais jusqu’à présent, elle n’a pu rien faire pour libérer Kidal si ce n’est que de nous imposer ceux-là qui ont commis des crimes horribles, et ce sont ceux-là qui sont applaudis ».

Moussa Diarra (administrateur) :

« L’intervention de la Minusma avec la force Serval au début a été appréciée. Mais maintenant je ne comprends plus rien. Il faut que les forces présentes sur le terrain, la France en particulier, changent de politique avec le MNLA, sinon je commence à croire qu’elle est de mèche avec eux ».

Mohamed El Béchir Ben Abdallah (président des travailleurs partants volontaires à la retraite) :

« La présence de la Minusma ne m’a pas touché. Elle ne s’est intéressée qu’à la politique depuis son arrivée. Je serais sensible si le problème est traité sur son côté social ».

Kadiatou Mouyi Doumbia

(stagiaire)

30 Novembre 2013