Partager

Face à une MINUSMA qui se bunkerise et l’état-major d’un G5 Sahel qui détale comme un lapin à la seule vue de l’ennemie, combien de temps faudra-t-il encore pour débloquer le processus de DDR en panne, depuis plusieurs mois ? Malgré la volonté mainte fois exprimée des parties maliennes de mettre fin au conflit qui mine le septentrion et le centre du pays, le processus de désarmement, de démobilisation et de réinsertion, censé accélérer le retour définitif de la paix bute toujours sur de nombreux points de désaccord. C’est du moins, le constat fait par le secrétaire général de l’ONU dans son dernier rapport trimestriel sur la situation sécuritaire au Mali.

 

Selon l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, le processus de cantonnement des combattants vise à recenser les combattants éligibles à l’intégration ou au programme DDR. Ce processus est mené suivant des normes et pratiques professionnelles établies, avec le soutien de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).