Partager

Des troupes d’élite soudanaises ont été déployées à Nyala au Darfour, après plusieurs jours de heurts meurtriers entre membres des forces de sécurité, selon l’un de nos correspondants. Selon des responsables, des « différends » entre membres de forces de sécurité ont été à l’origine des heurts qui ont agité la semaine passée Nyala, deuxième ville du Soudan et capitale du Darfour-Sud. Ces violences ont fait au moins huit morts, dont deux travailleurs humanitaires soudanais de l’ONG World Vision, et plus de20 blessés, dont un Soudanais recherché par la CPI pour crimes contre l’humanité au Darfour, Ali Kosheib, selon les médias officiels. La distribution de l’aide alimentaire pour quelque 400.000 personnes sera perturbée à la suite de ces violences, selon le PAM.Les violences ont été déclenchées par la mort d’un membre d’une unité de police paramilitaire du Darfour-Ouest, et dont certains membres darfouris appartenaient auparavant à la milice pro-gouvernementale Janjawid, accusée d’avoir mené des attaques contre des civils soupçonnés de soutenir les rebelles. Les rebelles des tribus noires du Darfour se sont soulevés en 2003 contre le gouvernement de Khartoum dominé par les Arabes. Depuis, la région est secouée par des violences qui ont fait plus de 300.000 morts selon l’ONU, 10.000 selon Khartoum. AFP.