Partager

tangara2.jpgLe Président de la République, l’ensemble des Institutions de la République et le personnel de la Présidence de la République et le peuple malien ont appris avec douleur et consternation, la triste nouvelle: Daouda TANGARA, Chef de Cabinet du Président de la République, est décédé le dimanche 18 novembre 2007 à Paris, des suites d’une maladie de courte durée.

Né le 25 décembre en 1947 à Gagna dans le cercle de Djenné, Daouda Tangara fait ses études primaire à l’école fondamentale de sa localité où il obtient son certificat d’études primaires. Il fréquente ensuite l’école fondamentale de Djenné qu’il termine avec le Diplôme d’étude fondamentale en 1966.

Il s’inscrit alors à l’Ecole polytechnique de Katibougou et obtient en 1970 un diplôme de technicien supérieur, spécialité économie rurale et coopération agricole.

A sa sortie, il est nommé directeur régional adjoint à la direction régionale de la Coopération de Sikasso, cumulativement avec les fonctions de formateur régional.

Préférant pousser ses études, il s’envole donc en 1970 pour l’Allemagne et s’inscrit à l’Ecole agronomique de Weimar où il obtient le diplôme d’ingénieur agronome économiste en 1974.

Entre 1976 et 1977, il est professeur vacataire à l’Institut polytechnique rural de Katibougou, occupation qu’il cumule avec ses responsabilités de chef de division des études et de la législation coopératives à la direction nationale de la Coopération.

Il fait à nouveau le choix d’une spécialisation plus poussée et on le retrouve entre 1997 et 1980 aux Etats-Unis à l’université du New Hampshire où il décroche un Master of science in Agricultural economics.

A son retour au pays, il est nommé chef de la division Coopération technique à la direction nationale de la Coopération. De 1984 à 1987, il est directeur national adjoint de la Coopération chargé de la mise en œuvre de la politique du gouvernement en matière de coopération.

En 1987, il est directeur national de l’Action coopérative. Entre 1988 et 1993, il occupe le poste de directeur national de l’Action coopérative et du développement régional et local chargé de la mise en œuvre de la politique en matière de développement coopératif, de développement participatif et de développement régional et local.

En 1989, il a été le chef de la délégation malienne aux négociations de la 2è phase du projet Fonds de développement villageois de Ségou au FIDA à Rome.

Un an plus tard, Daouda Tangara conduit la délégation malienne aux négociations de la première phase du Programme de sécurité alimentaire des revenus des populations de la région de Kidal, toujours au FIDA à Rome.

Entre 1995 et 1996, il est conseiller technique à l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture, avant de devenir le secrétaire général adjoint de cette structure de 1999 à 2000.

De 1999 à 2000, il occupe la fonction de coordinateur national du Projet d’appui au système décentralisé du marché agricole (PASIDMA). Depuis juillet 2002, il occupait le poste de chef de cabinet du président de la République.

Daouda Tangara est l’auteur de deux thèses, la première sur « La transformation de la production agricole par l’introduction dans la production animale de méthodes industrielles de production dans les coopératives agricoles ; et la seconde sur « La conception d’un modèle input – output pour une zone agricole au Mali ».

Homme discret et affable, ce grand serviteur de l’Etat laisse derrière lui une veuve et deux enfants.

20 novembre 2007.