Partager

La première question que nous nous posons est de savoir quel est ce service qui a la charge de procéder au remplacement de ce poteau avant qu’il ne soit trop tard. En effet, selon nos sources, c’est un conducteur de véhicule travaillant à Islamic Relief qui a percuté le poteau, et cela depuis plus de trois semaines.

Chaque jour, le poteau s’abaisse. Le service en charge et les autorités de la localité n’ont jamais pris des dispositions pour éviter le pire avant qu’il ne soit trop tard. L’irresponsabilité qui est de mise dans l’entreprise doit nous interpeller.
Disons les choses ainsi. Qui sait établir un diagnostic juste accroît ses chances de guérison. Pourquoi, dans notre pays, plus de cinquante ans après les indépendances, continuons-nous de traîner nos bobos ?

C’est faute de savoir établir le bon diagnostic. Celui qui ne sait pas qu’il souffre d’un cancer ne s’en tiendra qu’à la fièvre. Aussi ne traitera-t-il son mal qu’à coup de cachets d’aspirine.

Les responsables de l’entreprise en charge de remettre le poteau à sa place savent-ils enfin et très exactement de quoi ils souffrent ? L’exemple de la décentralisation instruit suffisamment sur notre capacité de nuisance, avec la volonté têtue de refuser tout ce qui pourrait nous porter en avant, nous placer sur l’orbite du progrès.

Comment comprendre qu’il faille d’abord des morts sur ce tronçon avant de comprendre le danger d’un poteau électrique ?
Il est grand temps que les autorités prennent des mesures avant qu’il ne soit trop tard.

Destin GNIMADI

01 Août 2013