Partager

Vendredi prochain, 19 janvier 2006, le rallye va quitter la Cité des Rails pour Tambacounda (Sénégal) après 458 km de route, dont 260 de spécial. Comme d’habitude, le passage des concurrents est dangereux puisqu’il se fait à tombeau ouvert et avec un nombre impressionnant de véhicules (240 motos et 450 automobiles).

Selon des organisateurs, cette année, le dispositif de prévention des accidents sur le rallye a été entièrement repensé. Une équipe spécialement dédiée aux questions de circulation aurait été montée pour anticiper les éventuels problèmes. Elle sera présente pendant la course pour assurer une bonne information sur les risques et faire respecter les règles en partenariat avec les forces de l’ordre locales.
N’empêche, qu’au niveau des villages traversés, des dispositions rigoureuses doivent être prises pour mieux protéger les populations, surtout les enfants.
Les autorités administratives et politiques doivent beaucoup s’investir aux côtés des forces de sécurité afin que des dispositions idoines soient prises pour sécuriser le passage du dangereux cortège. Il faut surtout empêcher la traversée des voies par les enfants et les animaux. Les autorités doivent penser à mettre les radios de proximité à contribution afin de mieux informer et sensibiliser les populations.

Au total, en 29 ans de rallye, une cinquantaine de personnes ont trouvé la mort, dont une fillette malienne. L’année dernière, un garçon et une fillette avaient été tués respectivement en Guinée-Conakry et au Sénégal. Raison supplémentaire pour redoubler de vigilance et renforcer les mesures de sécurité.

Moussa Bolly pour Les Echos

15 janv 07