Partager

Après leur victoire (2-0) du samedi dernier face au COB en finale de la Coupe du Mali disputée au stade Modibo Keita, Bréhima Traoré « Bréhimablen » et ses coéquipiers remportent ainsi leur 18e trophée. L’équipe de Hérémakono assurée du titre vise désormais le doublé : coupe et championnat.

C’est dans un véritable tohu-bohu que s’est disputé, samedi dernier au stade Modibo Keita, la finale de la 48 e édition de la Coupe du Mali. Pour l’occasion, Malifoot n’a pas pu imprimer la candace à cette fête nationale du football. La mauvaise organisation et les nombreux ratages ont rendu la fête moins belle.

Les Rouges, forts de leur expérience, leur régularité dans les grands rendez-vous et surtout leur réalisme devant les buts adverses, ont mis fin aux ambitions des joueurs d’Adama Traoré « Boxeur » de s’adjuger le trophée Ciwara.


Battus 2-0:

les joueurs de la C III n’avaient que leurs yeux pour pleurer à chaudes larmes. Toutefois, il faut dire que dans cette finale moins technique « J’ai assisté à une finale hachée et moins technique que celle de l’année dernière incontestablement », dira ATT. Le COB n’a pas joué avec la même détermination et le même enthousiasme que lors des quarts et demi-finales face, respectivement à l’AS Tadona de Bougouni et au Nianan de Koulikoro.

La blessure de son capitaine et meneur Mohamed Fall a dû peser lourd sur les joueurs du COCB. Mohamed Fall avait su tenir en respect le milieu rouge. Et sa sortie sur une blessure a provoqué la décadence de l’équipe. « La sortie de Fall nous a beaucoup indisposé tactiquement, et en football, il y a aussi des aléas », déclare le gardien de but clubiste, Djadjiri Diarra.

Pendant la première partie de cette rencontre, Djolibistes et Clubistes tentaient alors de se tester dans différents compartiments du jeu. Le COB sonna la première alerte, avec une combinaison de Mahamadou Traoré avec Amadou Diamoutené. Le dernier sera stoppé à l’entrée des 16 mètres par Lamine Diawara (5 e).

On pensait que les Verts allaient poursuivre sur cette lancée, mais les joueurs d’Adama Traoré « Boxeur », par l’inexpérience, commettront l’erreur de répliquer au défi physique proposé par leurs adversaires. Bien organisés ils tentent de barrer les couloirs rouge, et pêchent en attaque par moments par Morimakan Koita et Moussa Tigana.

La chevauchée de Morimakan Koita (37 e) et la frappe écrasée de Diamouténé (43 e), ont été les grosses frayeurs provoquées en cette première période par les Verts. En revanche côté Djoliba, on retient un tir de Yahaya Coulibaly qui passa à quelques centimètres de la cage du portier Diarra (23 e) et l’ouverture du score par Bréhima Traoré sur un centre du Béninois Nouhoum Kobina (29 e).
L’enjeu et la peur de perdre

Les deux équipes reviennent des vestiaires complètement transformées par l’enjeu et la peur de perdre. Et c’est le Djoliba par l’entremise de Yahaya Coulibaly seul face au gardien clubiste qui échoue. En face, le COB par l’inexpérience perd du terrain et laisse entrevoir des lacunes. Les deux changements de « Boxeur » n’apporteront rien. Le public assista alors à une domination Rouge et ses successions de corners. Et en fin de match à la 89 e, le but inscrit de la tête par l’attaquant Janvier Abouta entré en cours de jeu (65 e) à la place du vieux briscard et goleador « Bréhimablen » sonnait le glas pour le COB.

La fête pouvait alors commencer pour les supporters de Hérémakono désormais convaincus que rien ne pouvait plus empêcher leurs couleurs de remporter le premier trophée « Ciwara » et surtout le 4 e doublé du club à trois journées de la fin du championnat national de première division. « Après notre élimination de la Coupe Caf, il fallait miser sur les deux autres objectifs de la saison.

Et cette victoire en attendant la fin du championnat est le fruit de la solidarité, du sérieux dans le travail et de la discipline dans le jeu. Je suis satisfait, et nous sommes en route pour le doublé et c’est un moment important pour le club », s’est réjoui l’entraîneur adjoint du Jonas Comla.

A la fin de la rencontre, le trophée de Dame coupe a été remis au capitaine du Djoliba par le président de la République, Amadou Toumani Touré, qui a également offert une enveloppe aux deux finalistes.

Les Rouges remportent ainsi leur 18 e trophée en 27 finales. Désormais, l’équipe de Hérémakono compte un trophée de plus que le Stade malien (17).


Boubacar Diakité Sarr

25 Août 2008