Partager

une-102.jpg
Presque tous les habitants du village olympique notamment les athlètes africains connaissent Daba Modibo Keïta ou ont entendu parler de notre compatriote au moins une fois depuis le coup d’envoi de la compétition. Toujours accompagné de son staff technique composé de trois personnes (entraîneur, préparateur physique et kiné), Daba Modibo Keïta ne passe jamais un jour sans être sollicité pour des séances photos.

Des sollicitations qui viennent des volontaires chinois, mais aussi d’autres athlètes présents aux J.O. ou encore la presse étrangère qui campe au village olympique 24h/24. « Je souhaite que le meilleur gagne à Pékin. Pour moi c’est clair, l’objectif c’est la médaille d’or. Ce sera une première pour le Mali, mais aussi pour l’Afrique parce que jusque-là, aucun combattant africain n’a réussi à remporter l’or à ce niveau. Mais je n’oublie pas que tout le monde est là pour gagner et qu’il faudra aller chercher cette médaille« , s’empresse d’ajouter Daba Modibo Keïta qui assure être conscient de l’attente de nos compatriotes.
« Je sais que les Maliens fondent de gros espoirs sur ces J.O. surtout après ma victoire aux championnats du monde qui se sont déroulés dans cette même ville de Beijing« , souligne-t-il avant de demander des bénédictions à ses parents à l’ensemble des Maliens. « Avant chaque grand rendez-vous, je demande des bénédictions à mes parents. C’est très important pour moi et je demande une fois de plus à tous mes compatriotes de prier pour moi« , insistera le champion du monde des lourds visiblement confiant pour la suite des événements.

Daba Modibo Keïta ne connaît pas encore le nom de ses futurs adversaires, mais il sait déjà qu’il faut gagner quatre combats pour monter sur la première marche du podium et faire résonner l’hymne national pour la première fois dans un stade olympique. « Nous sommes aux J.O. et tous les adversaires méritent respect. Pour moi, tous les combats seront comme des finales, il faut les prendre les uns après les autres et rester concentré jusqu’au bout », affirme celui qui restera comme le premier Malien à remporter une couronne mondiale et le premier Africain sacré champion du monde des lourds (+80kg). Comme lors des Championnats du monde 2007, tout le Mali retiendra donc son souffle le 23 août prochain lorsque Daba Modibo Keïta entrera en lice à Beijing avec comme objectif déjà avoué d’offrir à notre pays la première médaille olympique de son histoire et au continent africain, son premier titre olympique des lourds.

L’autre rendez-vous à ne pas rater est l’entrée en lice des deux athlètes, la vice-championne d’Afrique du 200 m Kadiatou Camara et le champion du Mali du 400m/haies, Ibrahim Maïga. Les deux porte-drapeaux de l’athlétisme national qui se sont qualifiés directement aux J.O., ambitionnent chacun d’atteindre au moins la finale de leur épreuve respective. En revanche pour les deux nageurs Mariame Pauline Keïta et Mohamed Coulibaly, les J.O. 2008 sont déjà terminés, mais il convient de souligner la belle performance de Pauline qui a établi un nouveau record national au 100 m brasse qu’elle a bouclé dans un chrono d’une minute 24 sec 26. Mariame Pauline Keïta améliore ainsi de quatre secondes son propre record qui était d’une minute 30, établi cette année même lors du championnat national.


Envoyé spécial S. B. TOUNKARA / Essor du 13 aout 2008