Partager

Le Tour du Mali revient. Cela fait presque trois ans que la Fédération malienne de cyclisme (FMC) n’avait pas organisé de Tour du Mali. La dernière édition de la «Grande boucle du Mali» s’est disputée en 2018 et depuis, les amateurs du vélo n’ont plus assisté à cette course qui fait, pourtant, partie des épreuves reconnues par l’Union cycliste internationale (UCI). 

Pourquoi le Tour du Mali n’a plus été organisé depuis 2018 ? «Effectivement, cela fait quelques années que nous n’avons pas pu organiser le Tour du Mali. Le dernier date de 2018, même si c’était vraiment un tour raté. Vous savez, nous ne voulons plus que cela se reproduise », a expliqué le président de la FMC, Amadou Togola.
« C’est pourquoi, nous comptons prendre toutes les dispositions afin d’organiser un tour digne de ce nom. L’année dernière, nous étions sur le point d’organiser un meilleur Tour car tout était mis en place et même le ministre avait ordonné le décaissement d’un budget. Malheureusement, au même moment, les premiers cas de Covid-19 étaient déjà détectés dans notre pays », a poursuivi M. Togola.

« Dans quelques jours, nous allons organiser notre Tour, C’est du 23 au 27 mars prochain. Depuis début février, nous travaillons avec l’expert de l’Union cycliste international, Laurent Bézault, présentement à Bamako», annonce-il.
Au plan national, la FMC est en train de sensibiliser les partenaires et compte, notamment sur le soutien et l’accompagnement d’une banque et d’une brasserie qui ont donné leur accord pour sponsoriser l’événement. « Et bien sûr, notre sponsor officiel sera, également, de la fête», a détaillé Amadou Togola.

Le Tour du Mali va se disputer sur une distance de 657 km en 5 étapes soit 135 km de moyenne. Outre un cortège impressionnant de motards, voitures d’équipes, cars de transport des cyclistes, ambulances, de véhicules d’animation, cette édition, c’est aussi 50 km avant étapes et 532 km après étapes, soit un circuit de 1.239 km sur 4 régions administratives : Koulikoro, Kita, Bougouni et Sikasso, plus le District de Bamako.
«Pour la première fois, le Tour du Mali sera diffusé sur la chaîne Canal+ et TV5 et cela, grâce à l’engagement et au dévouement du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mossa Ag Attaher », relève le président Togola.
« La chaîne Canal+ fera un résumé quotidien de 5 minutes après chaque étape, plus un résumé final de 25 minutes après le Tour. Pour TV5, un résumé quotidien de 7 minutes sera diffusé après chaque étape, plus un résumé de 25 minutes après le Tour. Telles sont les innovations de cette édition», explique le premier responsable du cyclisme malien.

Pour ce qui est des chances et la force du Mali, il a souligné: «Aujourd’hui, nous pouvons dire que le cyclisme malien se porte très bien. C’est vrai que ce n’est pas à moi de le juger, mais il y a des voix plus appropriées qui en ont parlé, notamment le secrétaire général de la Confédération africaine de cyclisme (CAC), Yao Kouamé. Celui-ci a récemment séjourné dans notre pays où il a rencontré les différentes autorités sportives ».
« Et à un certain moment, il s’est même interrogé si les autorités maliennes sont vraiment conscientes de ce que nous sommes en train de faire pour le développement du cyclisme. Sur le plan international, les gens sont émerveillés par les progrès réalisés par la fédération et se demande comment en si peu de temps le cyclisme malien a été tiré du bas vers le haut», a estimé Amadou Togola.

Et d’ajouter : « avant, lors des compétitions sous-régionales, les cyclistes maliens étaient toujours en bas de classement, mais dans ces dernières années, nos coureurs boxent avec les champions d’Afrique. La preuve, lors du dernier Tour cycliste Chantal Biya au Cameroun, tenu du 18 au 22 novembre 2020, nos cyclistes avaient été invités pour la première fois. Cette invitation était due à nos récents progrès. Au cours de la dernière étape de ce Tour, Yaya Diallo, le champion du Mali en titre, s’était classé quatrième. Cela prouve que le cyclisme malien se porte vraiment mieux même s’il reste encore beaucoup de choses à faire.»
Dix pays à savoir le Sénégal, le Maroc, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, la Mauritanie, le Bénin le Niger et la Gambie prendront part à cette 9è édition de la Grande boucle du Mali. Pour ce qui est de nos cyclistes, ils constitueront trois équipes. 

Seïbou S. KAMISSOKO

Source: L’Essor