Partager

Il s’agit d’établir un cadre de formateurs policiers, gendarmes et magistrats qui seront en mesure d’instruire leurs pairs sur la manière d’aborder une scène de crime contenant des preuves électroniques et de les traiter en préservant leur intégrité
Les rideaux sont tombés le vendredi 03 novembre au Centre de formation des collectivités territoriales (CFCT) sur un séminaire de formation 2012 du Collège sahélien de sécurité du G5 Sahel sur le thème : « Cybercriminalité et preuve numérique ».

La formation qui a duré cinq jours a concerné des participants de tout l’espace du G5 Sahel en raison de cinq participants par pays membres.
La cérémonie de clôture de cette session de formation était présidée par le coordinateur des activités du CSS, Moro Diakité, en présence du représentant le ministre des Affaires étrangère et de la Coopération internationale du Mali, Chérif Hamidou Ba, point focal du G5 Sahel (G5S), du directeur général adjoint du CFCT, Boubacar Maiga et de l’expert Collège sahélien de sécurité (CSS), colonel honoraire de gendarmerie Thiery Viry.

Ce séminaire s’inscrivait dans le cadre des séries d’activités du Collège sahélien de sécurité qui a son siège à Bamako. Il s’inscrit parfaitement dans plusieurs objectifs contenus dans la stratégie pour le développement et la sécurité du G5 Sahel à savoir : le renforcement de la sécurité des personnes et des biens ; de la lutte contre le terrorisme et la criminalité, des capacités des sociétés à lutter l’extrémisme violent et de la coordination des stratégies de lutte contre le crime organisé.

Le thème : « Cybercriminalité et preuve numérique » est le premier thème de formation thématique retenu par le conseil d’administration. Il a pour objectif d’établir un cadre de formateurs policiers, gendarmes et magistrats qui seront en mesure d’instruire leurs pairs sur la manière d’aborder une scène de crime contenant des preuves électroniques et de les traiter en préservant leur intégrité. La formation vise à doter les premiers intervenants au sein des forces de l’ordre et les magistrats et à faire acquérir des savoir-faire sur l’utilisation de l’internet et des réseaux sociaux à des fins judiciaires. Pendant une semaine, les auditeurs et auditrices ont vu leurs capacités renforcées sur la criminalité et les compétences spécifiques sur la preuve numérique.
L’expert Collège sahélien de sécurité n’a pas manqué de saluer la qualité des participants qui, selon lui, se sont côtoyés dans la plus grande convivialité et fraternité pendant toute la semaine. « Ils répondent parfaitement au profil que nous avions défini pour suivre cette formation », a confié colonel honoraire de gendarmerie Thiery Viry, avant d’ajouter que leur niveau technique homogène a permis de délivrer une formation qui n’a pas eu à souffrir et s’adapter à des niveaux disparates.

Daniel KOURIBA

Du 06 Novembre 2017