Partager

Il est bien ancré dans les moeurs, cette grande consommation du poulet pendant le réveillon. De nombreuses familles ont tendance à jeter leur dévolu sur le poulet de chair ou celui local. On la consomme de différentes manières : rôtis, grillés, frits…Pour les vendeurs de volaille, le 31 décembre est une période de la recherche de la poule aux oeufs d’or.

giffpoulet.gif Les rues ont déjà commencé à être bondées de volailles en cette période de fin d’année et dans les marchés de la capitale, des nouveaux points de vente ont déjà pillulé de toute part. Aux points de ventes de Hamdallaye ACI, à côté du cimetière, les cages de poulet sont desservis de volailles de façon continue. Ils proposent un éventail de choix. Des poulets locaux aux poulets de chair( locaux ou importés),de la pintade et des pièces. Bien que le malien préfère celui qui est local au poulet de chair. La différence dans le goût est indéniable. L’ambiance de Noël fait que les poulets ne connaissent pas de répit aux marchés en ce moment. A celui susmentionné, des centaines de volailles sont liquidés chaque jour.

Tout du poulet est consommé au Mali, l’utérus aussi…

De la tête aux pattes, en passant par les intestins et tout ce qui constitue son appareil digestifs, sont consommés au Mali. Ce qui ne semble plus être un secret, c’est la vente et la consommation de “l’utérus de la poule pondeuse”; communément appelé “ Fan-froko”. L’utérus de la poule a de plus en plus de cote chez les vendeurs de poulet qui en ont fait un commerce fructueux. Ils sont extraits de la poule pondeuse lors du rinçage et mis de côté pour être ensuite revendus. Le marché qui est connu pour ce commerce est celui de hamdallaye ACI, spécialement chez Siaka Diallo à côté du cimetière de Hamdallaye. Des femmes s’adonnent quotidiennement à cette activité de récolte, de rinçage et de vente de ces pièces rares. En les ( utérus) voyants, difficiles de les identifier des intestins du poulet. Avec sa forme ovale, la poche d’oeuf, appelée scientifiquement, utérus, est vendu par kilo. 1kg étant vendu à 750 FCFA.

Aminata kanté, vendeuse : “ Avant, la consommation de l’utérus de poulet n’était pas commun. Et l’on le vendait à très bas prix. Par exemple, un sachet noir de 25 FCFA , pouvait coûter entre 500 à 250 FCFA. Souvent on les jetait car la clientèle n’en voulait pas. Mais aujourd’hui, ils se vendent comme de pétit pains…Ils ont en effet un goût d’oeuf bouilli.”

Amadou konté, vendeur : “ je dirais même que c’est cette année que la consommation s’est répandue. Maintenant, les clientes ne viennent que pour ça. D’antan, c’est nous-mêmes qui nous ravitaillions de ces pièces gratuitement mais actuellement ils n’en restent absolument pas à la fin de la journée. Il y a comme des idées reçues la-dessus qui prétendent que la consommation serait interdite pour les hommes, mais ce n’est que des mensonges”.

Ramatoulaye keïta, consommatrice : “ La cuisson prend du temps certes et il ne faut pas nier que ça fait grossir très rapidement. En famille avant de commencer à s’y habituer, tout le monde refusait d’y toucher à fortiori le manger. Mais une fois qu’on commence difficile de s’en passer. Le prix augmente de jour en jour. Cela explique la forte demande dont les vendeurs se vante d’ailleurs”.

L’aspect de l’utérus de la poule ne donnent pas forcément l’eau à la bouche. Mais bien cuisiner, il a le goût de crevettes et d’œuf boulli. En plus, il n’est pas rare de trouver des œufs dans les poches dont certains s’empressent de se débarrasser. En Thaïlande, sa consommation est très fréquente. Il n’est pas rare de voir des emballages d’œuf accompagnés de l’utérus dans les supermarchés. Mais en Afrique, à cause des idées reçues, beaucoup de choses restent méconnues. Pourtant les bienfaits de la consommation de l’utérus de la poule sont nombreux. Il apporterait les mêmes vertus que l’œuf. Il contiendrait en effet des protéines, de la vitamine (A,B2,K..) des minéraux, du magnésium…etc.

Aïssata Keïta

Bamako le 27 Décembre 2018

©AFRIBONE