Partager

Dix-sept ans, après avoir accédé à l’élite nationale, le CSK retrouve le stade Modibo Kéita pour une autre date de l’histoire. Cette fois-ci pour le compte de la finale de la 50e Coupe du Mali de football. Demain samedi, les Boys du CSK affronteront l’AS- Réal. Ce dernier signe son retour après son sacre de 1991 face à Mandé et son échec de 1993 devant le Stade malien de Bamako.

Les Scorpions n’ont d’autre choix que de vaincre. La défaite leur est strictement interdite pour une place africaine. En dépit de sa courte défaite de la 25e et avant-dernière journée en championnat face à l’Asko, les Scorpions ont certes fait douter leurs supporters à quelques jours de la finale, mais leur coach, Moussa Kéita « Dougutigui », s’est montré réservé et n’a surtout pas versé dans l’optimisme béat. Pour lui, cette avant dernière manche de la Ligue 1 est tout aussi difficile que celle de la finale de demain.

Les Centristes n’auront pas en face une équipe démobilisée. Ils auront fort à faire face aux camarades de Kalifa Coulibaly, l’auteur du second but des Aiglons face au Sao du Tchad. Idrissa Kanté « Gorgui », qui croit dur comme fer au sacre de son équipe, va concentrer toute sa stratégie autour de Cheick Fanta Mady Diarra, attendu pour cette rencontre avec une grande impatience par les fans pour faire cette différence en tirant vers le haut toute l’équipe.

Si bien que de tous les joueurs centristes, la stratégie du président délégué, Sékouba est celui sur lequel pèse la plus grande pression. Aura-t-il la faculté de supporter tout cela ? « Je sens qu’on est prêt à réaliser quelque chose de grand ce samedi ».

La pression ? Je connais trop bien. C’est toute l’équipe qui est déterminée à remporter ce trophée, le premier de l’histoire de notre club, pas uniquement Cheick Fanta Mady Diarra.“ Je”flaire un bon coup », dira Cheick Fanta Mady Diarra à la veille de la finale. C’est dire qu’à travers Binké surnom de Cheick Fanta Mady, c’est toute l’équipe qui est carrément dans le bain de cette rencontre.

L’autre joueur sur lequel pèsent aussi tous les espoirs côté Scorpions, c’est Kalifa Coulibaly, fils de l’ancienne gloire du club, Benny. Sera-t-il cette dynamite tant attendue ou tout simplement un pétard mouillé ? Là encore on en saura plus ce samedi. Idrissa Kanté « Gorgui », qui connaît bien l’environnement réaliste pour avoir été ancien du club, soutient lui aussi que les Scorpions feront tout pour réécrire l’histoire et qu’ils livreront une grande bataille à ses hommes.

La partie ne s’annonce guère de tout repos. « Les Scorpions constituent une grande équipe qui a surtout beaucoup gagné en maturité ces dernières années. Elle n’est plus dans l’ombre des deux équipes phares, le Djoliba et le Stade, ou encore du COB, mais c’est elle qui leur fait désormais de l’ombre », dira un inconditionnel du club, qui ajoutera que son équipe est prête à relever le défi. « Nous avons aussi notre mot à dire dans cette rencontre. Nous avons aussi les moyes de remporter le trophée », conclura notre interlocuteur, qui compte sur le soutien de la grande famille des Noirs et Blancs.

Il faut dire enfin qu’à l’occasion de la finale de demain, la Fédération malienne de football et son sponsor officiel, Orange-Mali ont concocté un programme culturel, notamment un podium musical sera en place avec les artistes comme, Baba Salah, Master Soumi, Génération RR, DJ Sénateur et Roberto Magic Sapeur. Les ballons et le trophée de la finale viendront du ciel avec les éléments de la Fédération malienne de sport air (FMSA).

Boubacar Diakité Sarr

30 Juillet 2010.