Partager

L’université de Ségou a été crée suite à la décision N°… par les autorités universitaires de l’époque dans le but de désengorger celle de Bamako. Cela représente une grande chance pour la région de Ségou et notre pays, car sa valeur et son importance touchent tous les secteurs de base de développement. Pour savoir comment les responsables de cette université ont géré la crise du nord. Nous avons mené notre petite enquête.

Prévue pour être un pôle de développement économique à travers les filières de formations, l’Université de Ségou continue son bonhomme de chemin, avec à sa tête des administrateurs chevronnés et un corps professoral dynamique qui a pu mettre en œuvre des stratégies pour gérer la période de crise que traverse les régions nord de notre pays. « Nous nous sommes battus avec beaucoup d’énergie pour éviter une crise pédagogique au sein de notre université. Pour y parvenir, nous avons surtout misé sur des stratégies basées sur la sensibilisation et la communication auprès de nos étudiants. Car si les étudiants avaient cédé à la panique, ça aurait été le catastrophe», nous a déclaré un haut responsable de cette université qui a préféré garder l’anonymat.

Selon une étudiante de l’U-S que nous avons approchée dans le but d’en savoir d’avantage, Keita T a abordé dans le même sens que le responsable qui a parlé précédemment ‘’les responsables administratives de notre université ont toujours été près de nous, mais encore plus pendant cette crise. Nous avons eu droit à des séances de formation et avions bénéficié d’une très bonne communication. Moi je suis très fière et je leur serai reconnaissant’’. Pour ce jeune étudiant de L’U-S ‘’Nous avons certes vécu avec la peur au ventre, mais nous avons été si bien entretenus par nos responsables que nous ne pouvons que remercier. Par ailleurs, je veux bien si vous me le permettez profiter de votre journal car de telles occasions ne se présentent pas tous les jours pour les dire que malgré leurs multiples actions en notre faveurs, que notre université souffre de manques de Salle de classes, de salle informatique, de bibliothèque…’’

Il est important de dire que l’université de Ségou prend en compte la plupart des structures de la région, notamment l’office du Niger, l’opération de Ségou, la coopérative de gestion de la plaine de San, le Seuil de Talo, la société Moulin Moderne du Mali (M3), la société Gnoumanie sa, la société danaya et tant d’autres. Ceux-ci ; justifient de façon tangible, que cette université est et demeure un potentiel inconditionnel pour le développement intégré de la région de Ségou et du Mali.

Notons que cette université et les différentes actions qui y sont menées restent très méconnues hors de la région de Ségou par manque de communication. Un défit que votre journal compte désormais relever.

Fily Fainke

Le Flambeau du 22 Février 2013