Partager

Suite à l’affaire dite « crise ouverte entre le Haut conseil islamique du Mali et le Directeur général de l’ORTM », le ministre de l’Administration territoriale, le Colonel Moussa Sinko Coulibaly, a organisé, le jeudi 23 Août, une rencontre entre les deux protagonistes pour trouver une solution à l’amiable. Au terme de cette rencontre, les propositions de Chérif Ousmane Madani Haïdara ont été accepté. Toute qui a sauva, du coup, la tête du DG de l’ORTM, Baba Dagamaïssa.

Cette réunion, tenue le jeudi 23 Août 2012, n’était pas dans l’agenda du ministre en question. Elle aurait du se tenir plutôt que prévue. Mais, il fallait attendre le retour de Chérif Ousmane Madani Haïdara, parti fêter l’Aïd El Fitr aux côtés de sa maman à Tamani. A son retour le même jeudi, la réunion a eu lieu, au ministère de l’administration de 15 heures à 19 heures. Face à face Imam Mahamoud Dicko, président du haut conseil islamique du Mali, et Baba Dagamaïssa, directeur général de l’ORTM. Le ministre Coulibaly a écouté les deux parties. L’imam Dicko a expliqué la scène, telle que rapporté par ses poulains. Baba Dagamaïssa a aussi donné sa version des faits.

Devant le ministre, qui était gêné d’être l’arbitre sinon le conciliateur de cette affaire, la tâche n’était pas aisée. Selon nos sources, il y a eu plusieurs contributions notamment, les mots d’apaisements d’Ousmane Chérif Madani Haïdara. Ce dernier a indiqué que les leaders religieux qu’ils sont, vont et doivent pardonner. Car, si ça ne va pas, ce sont eux qui doivent réconcilier les esprits et les cœurs. Et par hasard, si les leaders sont au centre d’une telle affaire, ils doivent accepter le pardon. Dans sa quête de pardon, M. Haïdara a souhaité l’amélioration du travail de la Commission nationale d’observation de la lune afin que de tel problème ne se pose plus. C’est ainsi qu’il a sollicité et obtenu le pardon du président du Haut Conseil Islamique.

Et le DG de l’ORTM ne pouvait que remercier l’ensemble des leaders religieux et saluer l’initiative du ministre de l’administration territoriale, qui a aussi remercié ses invités pour leur mobilisation citoyenne. Pour lui, notre pays a besoin des rencontres du genre pour le renforcement de la démocratie.

Kassim TRAORE

L’Indépendant du 27 Août 2012