Partager

« Nous recommandons à toutes les autorités religieuses, politiques et administratives du Mali, ainsi que toute la population malienne de s’unir, à minimiser les divergences ainsi que toutes les différences pour mieux sauver notre pays de cette crise ». Telle est la principale recommandation faite par le Groupement des leaders spirituels musulmans du Mali, au cours d’une conférence de presse animée le 10 janvier 2013.

Cherif Madani Haidara, Président du Groupement des leaders spirituels musulmans du Mali, entouré des membres influents du regroupement qu’il dirige, a animé une conférence de presse le 10 janvier 2013, a la Maison de la presse pour inviter l’ensemble des musulmans du Mali à une cohésion nationale. Au-delà des musulmans du Mali, toutes tendances confondues, il a lancé une invitation similaire à tout le peuple malien à l’union sacré derrière l’armée nationale. Membre du Groupement des leaders spirituels du Mali, Maki Bah, Président de l’Union nationale des jeunes musulmans du Mali (UJMA), a indiqué que l’ensemble des musulmans maliens doivent avoir une seule préoccupation aujourd’hui : « Se mobiliser pour sauver le Mali et se mobiliser pour défendre leur religion contre des envahisseurs ».

Pour cela, au nom de l’UJMA, il a invité tous les musulmans maliens à prier ce vendredi dans les mosquées pour le Mali. « Nous demandons à tous les musulmans maliens d’oublier tout ce qui s’est passé dans ce pays et tout ce que les uns ont pu faire aux autres, pour faire l’union sacrée pour sauver le Mali », a-t-il déclaré. Pour sa part, El Hadj Sidibé est convaincu que si les Maliens se donnent la main face à l’adversité, personne ne pourra vaincre notre pays. Dans son intervention, l’Imam Thiam a invité tous les Maliens à prendre conscience de la gravité de la situation pour taire leurs querelles. De façon particulière, il a invité les musulmans du Mali à se mobiliser comme un seul homme pour la défense de la patrie qui est aujourd’hui menacée. Il pense qu’avec ce qui vient de se passer à Konna, tous les Maliens doivent pleurer et arrêter de festoyer pour faire face au péril imminent.

Dans la déclaration qui a sanctionné cette conférence de presse, le Groupement des leaders spirituels musulmans du Mali indique clairement que notre pays était une référence de coexistence pacifique de démocratie et de stabilité en Afrique, le tout fondé sur la tolérance. Mieux, il a indiqué que la pratique de l’islam dans notre pays a toujours été faite de façon pacifique car cette religion a été introduite dans notre pays par des érudits « Soufis », la forme la plus paisible et pacifique de la pratique de l’islam.

«Malheureusement depuis quelques mois, notre cher pays le Mali a cessé d’être ce pays tant envié, à cause des actes et pratiques de certains de nos compatriotes apatrides », a-t-il déclaré. Les leaders spirituels musulmans du Mali appellent alors toute la population malienne à plus d’accalmie et de sérénité, qu’elle se rassure de la victoire de notre pays face aux envahisseurs. Le groupement des leaders spirituels musulmans du Mali a réitéré tout son engagement à défendre véritablement les pratiques pacifiques de l’islam dans un Mali laïc et unifié et à promouvoir pendant toute son existence l’amour du Prophète Mohamed (PSL) à travers la célébration de la fête de Maouloud.

Assane Koné

Le Républicain du 11 Janvier 2013