Partager

Carter F. Ham, le général qui dirige Africom, le Commandement militaire américain pour l’Afrique basé à Stuttgart en Allemagne, accompagné de Johnnie Carson, sous-secrétaire d’Etat adjoint chargé de l’Afrique, se sont rendu mercredi à Alger pour rencontrer le ministre délégué, chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel.

jpg_une-645.jpgDe sources algériennes, les entrevues porteront sur « le phénomène du terrorisme et la coopération bilatérale notamment en matière de lutte contre le terrorisme ». Mais, précisent les mêmes sources, « le plus important sera accordé à la situation en Libye et au Mali, entre autres », avant de signaler que « l’Algérie et les États-Unis d’Amérique tentent une sortie de la crise au Mali sans une intervention militaire étrangère ». L’Algérie indiquait l’enlèvement hier à Gao, ville sous contrôle des insurgés islamistes d’Aqmi, de son consul général et de six autres membres de sa représentation locale dans la ville.

La visite des deux responsables américains intervient au lendemain des rencontres des chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest qui en sont déjà à deux sommets extraordinaires sur le Mali.

Hier jeudi, les chefs d’état-major des armées des pays de la Cédéao se sont réunis à Abidjan pour étudier l’éventuel déploiement d’une force militaire régionale déjà en alerte afin de faire face à la crise au Mali, a constaté l’AFP qui souligne que lors de cette « réunion d’urgence » étaient présents des officiers américains et français.

O. Diagola

(Paris)

06 Avril 2012