Partager

Le leader du groupe armé Ansar Dine Iyad Ag Ghali serait-il en train de planifier sur Diabali, des exactions du genre perpétrées à Aguel Hoc ? Le Jihadiste aurait fait positionner des véhicules et des hommes à Léré à 200 km de Diabali et dans le Wagadou depuis hier jeudi à 14 h, selon des sources proches des services de renseignement. Iyad aurait été rejoint dans cette zone par Abou Zeid d’Aqmi, selon les mêmes sources.

A Léré seraient disposés 25 véhicules bien équipés et dans le Wagadou, 37, indiquent des sources sécuritaires. Abou Zeid dont la présence a été constatée dans la zone à 14 h, y était encore à 17 h, selon nos sources. Le nombre des éléments de la troupe est estimé à environ 150 personnes
La question que l’on se pose est de savoir, comment tout cela peut se faire, alors que les autorités maliennes se proposent d’aller en négociation en Alger lundi et mardi prochains, avec Ansar Dine et le Mouvement national de Libération de l’Azawad (Mnla) ?

Selon certains observateurs, la récente déclaration de l’envoyé spécial du Secrétaire général de l’Onu pour le sahel Romano Prodi qui a indiqué qu’il n’y aura pas d’intervention militaire dans le nord Mali avant septembre 2013, aurait eu un effet galvanisant sur les groupes armés Jihadistes, tandisqu’elle a tendance à démotiver les troupe regulières sur le terrain à Sévaré, à Diabali, ainsi qu’à Markala.

Cependant, « les propos diplomatiques n’engagent en rien les forces armées et de sécurité maliennes dans la reconquête de l’intégrité de leur territoire », selon un officier malien rencontré à Bamako. Sur le plan opérationnel et tactique, l’armée s’apprête à monter en puissance dans les prochains jours, a-t-il ajouté.

B. Daou

Le Républicain du 23 Novembre 2012