Partager


Depuis un certain temps, la mairie de la Commune urbaine de Kita rencontre de graves difficultés financières. Pour faire face à cette crise, la mairie vient de licencier 28 agents.

La crise financière qui prévaut présentement à la mairie de la Commune urbaine de Kita découle essentiellement des exonérations accordées à des usines et entreprises (Huicoma, Transrail, Agroma-SA) implantées dans la ville et aux difficultés liées au partage de la patente de la Compagnie malienne pour le développement du textile (CMDT) entre la mairie et les communes rurales de Kita-Nord et de Boudefo-Breniba.

Le non-paiement des impôts et taxes, la non-rentabilité du marché et la cherté de la vie ont également placé la mairie dans une situation économique très critique d’où de nombreux retards enregistrés dans le paiement des salaires du personnel.

Selon une source proche de la mairie, le conseil communal a, dans sa recherche de solution, décidé de licencier 28 agents contractuels. Mais, cette décision serait longtemps restée dans les tiroirs.

La même source ajoute que c’est après l’obtention d’un titre foncier de l’Etat morcelé en 115 parcelles et de l’argent liquide pour payer les arriérés des 28 agents concernés que la décision est rentrée en vigueur.

La mairie de Kita ne compte plus que 44 agents.

Sidiki Doumbia

(envoyé spécial)

24 Septembre 2008